La chute d'un tyran

 :: En Route ! :: Blues :: North Blue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 26 Nov - 17:28
Quelques jours, quelques semaines, que les hautes instances de la Marine n'ont plus vraiment de nouvelles d'une île de North Blue. Enfin pas vraiment. Il y a toujours des remontées de certains rapports. Mais ils sont très brefs. Sans grandes nouvelles. En même temps, j'imagine que personne n'attend quelque chose de spécial venant de cette île. J'ai entendu dire qu'un petit navire a été dépêché il y a de cela quelques jours. Aucune nouvelle provenant de ce navire précisément n'a été émises depuis. Bizarre non ? Pourtant, il y a bien eu un appel du Colonel Renzen disant que le bateau avait accosté et qu'il ne voyait pas pourquoi il n'avait pas été mis au courant de son arrivée. D'ordinaire, il est commode de passer un coup de Denden pour ne pas débarquer à l'improviste. Mais là, évidemment, l'effet de « surprise » était souhaité. Personne ne s’inquiète outre-mesure. Enfin si, certains gars, dont moi, trouve que cette situation est louche. Nous avons quelques collègues qui sont venus ici. Et depuis, plus rien venant de leur part. Nous essayons bien de les contacter mais personne ne décroche à certains de leur Denden personnel. Et lorsque nous avons le QG de l'île et les officiers en charge de la communication, on se contente de nous dire que tout le monde est occupé et qu'il est inutile d'appeler pour des broutilles de ce genre. Je me suis mis à penser des tas de choses. Renzen n'a jamais été connu comme quelqu'un de bon. Je sais qu'il faut éviter de se baser sur l'apparence mais il n'a rien du « gentil Marine ». Et je m'appuie également sur certains de ses « faits » pour émettre ce jugement.

Je suis de repos après ma mission avec Suzuki. Dieu merci tout ne s'est pas mal passé. Ce fut une nouvelle expérience riche pour moi. Mine de rien, je sens que je développe petit à petit mes compétences. Je dois encore me familiariser avec mon pouvoir. Je me découvre au fur et à mesure. J'entrevois certaines possibilités. Je pense avoir un certain potentiel, je suis encore jeune et d'ici quelques années j'espère que j'aurais cerné toutes les facultés de mon pouvoir. Mais si je suis là aujourd'hui, ce n'est pas vraiment pour me reposer. Plus pour mener ma petite enquête. C'est complètement stupide j'en conviens bien. Stupide car je dois simplement être en train de me monter la tête avec cette histoire. Stupide dans le sens où je ne devrais clairement pas faire ça seul auquel cas. En plus, ce n'est pas comme si j'allais être capable de changer les choses s'il se passait vraiment quelque chose. Ou pas comme si on me laisserait repartir. Car le port est assez surveillé. Plus que d'ordinaire. Plus que pour une île de ce standing. Ce qui me conforte dans ma paranoïa. Bien que pour l'instant, rien ne soit véritablement à signaler. J'ai un Denden sur moi. En cas de problème, je pourrais toujours envoyer un rapide sos. Ouiiii je suis paranoïa j'ai dis ! Huhu.

Avant d'aller au QG, je me décide à faire un tour en ville. L'atmosphère est tout de même particulière. Je ne saurais pourtant dire ce qui cloche. Ce qui, en soi, constitue également un problème. Je ne croise aucun collègue. Pourtant, la présence de Marine dans les rues se fait sentir. On va croire que je vois des « signes » partout maintenant … Je m'arrête chez un marchand. Le magasin est un peu vide. Hormis la présence d'une jeune femme. Qui n'a pas l'air d'être aussi … « dans son monde » que les autres personnes de l'île. Oui je ne sais pas comment dire. Disons qu'elle semble être elle-même alors que les autres pas véritablement. Bonjour ! J'espère ne pas la déranger. Auquel cas, je reste poli alors ça ne devrait pas mal se passer. Dites ? Je peux me permettre de vous demander depuis combien de temps vous êtes sur cette île ? Je parle à voix plutôt basse. Sait-on jamais ! Et je commence par cette question. Car si elle est ici depuis toujours, ou depuis un an, j'imagine qu'elle n'aura rien d'intéressant à me raconter …
Commandant
avatar
Dorikis : 1340
Fruit du démon : Dori Dori no mi
Prime : 0฿
Berrys : 221230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Déc - 20:16

La chute d'un tyran

Feat Jinren Kiramasha

Seulement quelques jours après son départ de Flevance, Elise avait fait escale sur une petite île de North Blue qu’on conseillait aux voyageurs qui souhaitaient éviter les pirates – dont les attaques s’étaient faites pour le moins nombreuses dernièrement –, dans la mesure où la Marine y possédait une base navale. Tant au niveau de sa superficie que de son développement économique, la ville n’avait rien d’extraordinaire, mais la blonde jugea bon de s’y installer pour quelques jours, ne serait-ce que pour avoir le plaisir de ressentir la terre ferme sous ses pieds. Bien qu’elle avait fini par s’habituer au roulis, la demoiselle envisageait toujours de jeter l’ancre à la première occasion ( ou plutôt île ) venue. Elle n’était pas du genre à ne pas avoir le pied marin, mais le voyage qu’elle menait sur son tout petit voilier – qu’une tempête aurait vite fait d’envoyer par le fond – n’était pas des plus agréables. De même, Elise savait que son futur périple sur la Route de tous les périls ne serait pas de tout repos, et estimait qu’elle ferait mieux d’en profiter tant qu’elle était sur une des Blues.

Une fois qu’elle eut accosté au port, c’est non sans remarquer que l’atmosphère était plutôt étrange. Et non, cela ne venait pas de ressenties climatologiques comme l’expérimenterait un bon navigateur, mais plutôt des habitants qui peuplaient l’île. En plus du fait qu’ils n’étaient pas bien nombreux, les personnes avaient un elle-ne-sut-quoi d’intriguant. En réalité, c’était surtout un pressentiment, qu’elle ne pouvait s’expliquer. Tout bien réfléchi, peut-être qu’elle y resterait moins de jours que prévu. C’est finalement en faisant fi de cette impression étrange qu’Elise se dirigea vers l’auberge de la ville. L’aubergiste, visiblement blasé et sans beaucoup de clients, lui donna les clefs de sa chambre non sans montrer son ennui en baillant à s’en décrocher la mâchoire. S’installer dans l’hôtel le plus cher de la ville était un luxe qu’elle aurait pu se payer, mais garder sa fortune de côté était une option plus avisée, afin de s’assurer que le début de son long voyage sur Grand Line se passerait comme prévu. Et pourtant, la jeune femme n’hésita pas à faire du shopping le jour suivant.

À ce jour, le titre de pirate qu’elle portait sans clamer haut et fort n’avait rien d’officiel, c’est donc l’esprit léger et sans craindre d’être interpellée ou arrêtée par la Marine qu’elle arpentait les rues, étonnement calmes mais un peu plus populeuses que le port. Elle ne croisa que quelques passants par-ci par-là, qui n’avaient pas l’air d’être particulièrement ouverts à la discussion. Au bout d’un certain temps, Elise avait malgré tout fini par s’habituer à cette curieuse atmosphère qui régnait dans la ville, bien qu’elle trouvait dommage de ne pas voir ces beaux quartiers de marbre se dynamiser et s’égayer plus que cela. Puis, une grande masse noire l’interpella dans sa vision périphérique. De là où elle se situait, la blonde n’eut qu’à tourner la tête pour remarquer que le QG de la Marine, se dressait fièrement entre les bâtiments. Maintenant qu’elle y pensait, elle n’avait toujours pas croisé un seul soldat en patrouille, alors qu’un marchand lui avait bien conseillé cette île pour éviter les bandits grâce aux effectifs de la Marine qui étaient sur les lieux. C’était à croire qu’ils se souciaient peu de ce qui pourrait arriver.

Sur cette pensée, la blonde poussa la porte d’un magasin avec une enseigne qui avait un certain charme. À l’instant même où elle entendit le tintement d’une clochette, le seul marchant présent à l’accueil lui souhaita la bienvenue. Et une fois encore, le pauvre n’avait pas beaucoup de clients. Sans s’interroger plus que ça, la jeune femme commença sa séance de shopping en se dirigeant tranquillement vers l’espace textile, plutôt coloré. Pendant qu’elle cherchait, elle fut subitement interpellée par une voix masculine derrière elle. Avant même d’avoir posé les yeux sur le jeune homme qui venait de lui adresser la parole, Elise lui répondit bonjour en tournant la tête, un peu par réflexe, et surprise que quelqu’un l’aborde.  

« Dites ? Je peux me permettre de vous demander depuis combien de temps vous êtes sur cette île ? »

Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, il avait dit cela à voix basse. C’était un jeune homme à la vingtaine – et peut-être moins – aux cheveux bleu-foncés et en bataille, portant un long trench coat bleu. Pour Elise, il lui semblait sympathique, et le fait qu’il paraisse bien plus ouvert à la discussion que certains habitants de l’île était plutôt rassurant. Toujours un peu perturbée par le fait qu’il lui pose la question sans trop élever la voix, la demoiselle joignit les mains devant elle et répondit en faisant de même :

« Eh bien, seulement depuis avant-hier. » Elle esquissa un sourire navré. « Je crains donc de ne pas pouvoir vous renseigner davantage, monsieur. »



Si celui-ci cherchait véritablement quelques informations sur cette île, alors Elise ne risquait pas de lui être d’une très grande aide. S’il lui posait cette question, c’est qu’il venait sans doute de débarquer. S’interrogeait-il lui aussi sur ce qui se tramait dans cette ville ? Menait-il une enquête ? La blonde serait elle aussi curieuse d’en connaître un peu plus à ce sujet, et peut-être qu’au final, cet inconnu pouvait lui donner plus de renseignements qu’elle-même n’en n’avait.

« Êtes-vous journaliste ? » lui demanda-t-elle en penchant légèrement la tête.



C’était un métier qui lui siérait bien, mais cela n’avait pas l’air d’être le cas. Les secondes qui suivirent, la demoiselle eut un tilt : Avant de poursuivre, n’était-il pas plus convenable qu’elle se présente ? Que le jeune homme mette déjà un terme à la discussion ou pas, elle préféra le faire poliment dès le début.

« Oh, mais pardonnez-moi, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Elise Reinhold, c’est un plaisir de vous rencontrer. »

Sur cette présentation, la jeune femme s’inclina avec grâce. Si ce jeune homme avait encore des questions à lui poser, elle était toute ouïe.


awful pour Epicode


Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 1120
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 843730
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Déc - 18:23
Cette jeune femme a une apparence sympathique. J'espère qu'elle pourra m'aider. Elle semble assez joyeuse, dynamique. Oui je sais j'ai tendance a juger les gens sur leur physique. Que voulez-vous … Et puis je n'ai généralement pas tort. Il y a bien des exceptions et des personnes qui entretiennent des apparences juste pour mieux tromper. Mais j'ai raison dans la plupart des cas ! Huhu. Puis on verra bien ce qu'il en est avec elle. Au pire, la discussion ne dure que deux minutes. Surtout que … Qu'elle n'est pas d'ici. Et qu'elle y est venue que très très récemment. Mince … Bon en soi, elle aura très bien pu voir certaines choses qu'elle trouve louches. Il ne m'a fallu que quelques minutes pour sentir qu'un truc n'allait pas. Et elle, est ici depuis une journée. Après je me fais peut-être des idées. On verra bien. En tout cas elle est perspicace. Elle a rapidement compris que j'avais besoin de renseignements. En même temps, j'accoste rarement les gens comme ça pour le plaisir. Bien que de nature bavarde, ce serait pas illogique. Mais là, dans une boutique, ce serait assez particulier. Oh non aucun soucis. Je vous remercie quand même.

« Monsieur ». Huhu. J'ai toujours un peu de mal quand les gens m'appellent comme ça. Mais je préfère ça à « jeune homme ». Ou à « gamin ». Bien que j'imagine mal cette demoiselle m'appeler « morveux » ou je ne sais quoi. Huhuhu. Elle ne s'arrête pourtant pas là et me pose une question sur mon boulot. Tentant de deviner ce que je fais dans la vie. Je ne peux m'empêcher de rire légèrement. Et pas un rire de moquerie. Un rire spontané et de bonne humeur. Oh non pas du tout je suis.. Blocage. Je lui dis que je suis de la Marine ? Ou pas ? .. commerçant ! J'ai un navire marchand et je viens à peine d'accoster sur l'île.  Ouf. Pas mal le rattrapage. Elle aura peut-être vu l'hésitation mais qu'importe. Et puis si elle me question je pourrais lui répondre « facilement ». J'ai appris les ficelles du métier avec papa en étant petit. Je ne suis pas un spécialiste car à douze ans j'ai rejoint le Gouvernement mais je me sens suffisamment à l'aise que pour lui mentir et être crédible. Et puis c'est toujours mieux que journaliste. Huhu.

La demoiselle se présente. Et me fait même une petite révérence. A vrai dire je ne sais pas où me mettre. Un peu gêné oui. Comme quoi le respect et les bonnes manières ne se perdent pas. Oh non non je vous en prie redressez-vous ! Je me frotte l'arrière de la tête, sourire et petit rire nerveux. Je m'appelle Jinren. Plaisir partagé chère Elise. J'incline à mon tour légèrement la tête. Me tâte à … lui faire un baise main … Oui non je ne sais pas pourquoi. Mais finalement je n'en fais rien. Au moins je ne m'étais pas trompé sur la caractère jovial et le capital sympathie d'Elise. Mais euh … Vous trouvez que j'ai une tête de journaliste ?? Je ris. Je ne porte pas l'uniforme alors forcément elle ne peut pas savoir que je suis Lieutenant. Mais je n'ai pas de petit calepin qui pourrait lui faire croire que. Et là je me dis que je suis bête. Le journaliste aurait pu être une couverture merveilleuse pour lui poser des questions sans qu'elle ne me suspecte ! Quelle nouille Jinren …

Vous avez eu le temps de faire un peu le tour d'ici depuis deux jours ? Je n'ai jamais posé les pieds sur l'île alors je suis curieux. Si je suis là pour le commerce, je suis aussi là pour me prendre un ou deux jours de repos avant de reprendre la mer. Bon. Voilà qui est bien. Une question qui semble relativement naturelle et une bonne excuse. Reste à savoir si elle a vu quelque chose. Et si elle va m'en parler. Il ne me suffira que d'une toute petite brèche pour m'y engouffrer. Et autant pour le fait d'avoir des informations que d'avoir une discussion sympa avec elle !
Commandant
avatar
Dorikis : 1340
Fruit du démon : Dori Dori no mi
Prime : 0฿
Berrys : 221230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 17:11

La chute d'un tyran

Feat Jinren Kiramasha

S’il n’existait pas beaucoup de raisons pour qu’un individu aborde une parfaite inconnue dans un magasin, Elise avait pourtant l’impression que les interrogations de ce monsieur n’étaient pas anodines. C’était un peu comme si lui et elle étaient du même bord, non par rapport à leurs métiers respectifs (car complètement opposés hum), mais plutôt par rapport à leurs comportements. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce jeune homme aux cheveux bruns semblait avoir deviné que quelque chose ne tournait pas rond sur cette île, et ce malgré son arrivée –toute récente selon ses dires – en ville. Il n’en n’était peut-être rien, mais la blonde l’avait pressenti au travers du fait seul qu’il soit venu lui adresser la parole pour lui poser une question de ce genre. Pour obtenir des renseignements, des espaces comme l’office de tourisme ou la mairie n’étaient-ils pas plus appropriés ? En tous les cas, la demoiselle pensait que le métier de journaliste expliquerait son attitude.

S’il en avait la tête ? Si on se fiait au stéréotype du reporter coiffé d’un béret muni de son calepin et d’un appareil photo autour du cou, on pouvait dire que non. En outre, il avait l’air plutôt jeune, même si cela s’était déjà vu dans le métier. Il avait ri en entendant sa question, laissant comprendre à la demoiselle que ça n’était guère le cas. Ce n’est pas comme si le contraire l’aurait étonnée de toute façon. Il finit par lui dire qu’il était marchand, et que son navire mouillait au port depuis seulement quelques instants.

« …Je vois. » répondit-elle simplement.



Le fait qu’il ait ponctué ses paroles d’une petite hésitation n’était certes pas passé inaperçu, mais Elise n’y prêta pas plus d’attention que cela. Peut-être que la fatigue du voyage faisait qu’il n’avait plus les idées très nettes. Un marchand, hum ? Une fois encore, elle trouvait curieux de sa part de se rendre dans un magasin pour obtenir des renseignements, mais là encore, ce n’était pas suffisant pour le suspecter de quoique ce soit. Le cadre était sans doute plus propice à la discussion, et qui sait, ce dénommé Jinren n’avait peut-être pas trouvé les informations qu’il voulait là-bas.

En l’entendant parler, Elise avait l’impression qu’il avait l’air… de se préoccuper de quelque chose. Elle ne pouvait sans doute pas lui en vouloir, dans la mesure où elle avait elle aussi eu de drôles d’impressions en posant le pied sur cette île. Elle ne pouvait pas ne pas l’avoir remarqué ; un unique et même sentiment semblait bel et bien animer chaque habitant qu’elle voyait arpenter les rues sur un pas hâtif. Etait-ce… de la peur ? Jinren devait l’avoir senti lui aussi, et le fait qu’il demande de façon plutôt détournée si elle savait ce qui se tramait sur cette île le démontrait plus ou moins.

À l’entendre, il semblait soucieux d’avoir débarqué dans un endroit malfamé. C’était bien là tout le problème des petites villes, on n’en connaissait pas grand-chose. Cela fit rire la demoiselle à son tour, qui demanda, sans vraiment répondre à sa question :

«  Monsieur Jinren donc ? Hihi, mais de quoi êtes-vous inquiet ? »

Elle le concevait, accoster sur une île où se terrait des pirates ou des bandits ne serait pas très bon pour ses affaires, et par les temps qui couraient, la chose n’aurait absolument rien de surprenant. Le taux de criminalité s’étant fait bien plus important ces derniers temps, le jeune homme craignait sans doute ne pas pouvoir prendre le repos qu’il disait être venu prendre, et Elise comprenait son anxiété – s’il s’en agissait. Un peu embarrassée de devoir lui dire qu’elle n’avait pas appris grand-chose au cours de ces deux derniers jours, elle posa son index sur la joue avec un air contrarié.

« Une fois encore, je risque de vous décevoir en vous disant que je n’ai pas beaucoup d’informations à vous donner. » Elle marqua une pause pour réfléchir quelques instants. « C’est une île charmante, dont la tranquillité en fait le lieu idéal pour les voyageurs fatigués qui souhaiteraient prendre du repos. Vous l’avez sans doute remarqué, mais il y a une base navale de la Marine dans cette ville qui devrait vous permettrez de dormir sur vos deux oreilles, la chose étant... que je ne me souviens pas avoir croisé beaucoup de soldats depuis mon arrivée. »



Elle jugea inutile de davantage lui faire part de son avis personnel au sujet notamment, du comportement étrange des habitants. On aurait dit qu’ils vivaient dans l’oppression, réprimés et apeurés des lendemains incertains. La question étant de savoir qui en était le responsable… Au-delà de ça, il fallait bien admettre que la présence de la Marine sur cette île n’était pas bien flagrante, si on faisait exception de leur bâtiment qui se dressait au milieu des autres.

« Ce serait hélas vous mentir de vous dire qu’un pirate éprouverait des difficultés pour commettre ses méfaits. »  - Elle avait levé le regard dans le sien, en prononçant le mot « pirate » - « J’ai questionné quelques habitants, mais ils ne m’ont pas semblés disposés à me dire quoique ce soit… »

Si Elise ne s’en était jusqu’ici pas plus préoccupé que cela, elle se rendit compte qu’elle était en fait très curieuse d’en savoir plus. C’était sans doute dans sa nature d’archéologue, mais la demoiselle tenait à en apprendre plus sur la situation de cette petite île de North Blue. En réalité, cela lui faisait rappeler un roman qu’elle avait lu, qui s’inspirait de l’histoire d’un ami du feu précédent Seigneur des Pirates, Monkey D. Luffy, dans laquelle tous deux avaient libéré une île du joug d’un colonel de la marine tyrannique. Bien que Jinren comme elle même n'étaient pas détectives, la blonde sentit son cœur battre plus vite lorsque l’idée d’investiguer et de vivre de palpitantes aventures comme elle l’attendait depuis le début de son voyage la traversa. Un grand sourire aux lèvres, et les yeux pleins d’étoile, elle lui demanda :

« Est-ce que vous comptez enquêter ? »



awful pour Epicode


Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 1120
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 843730
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 20:07
Raaah ! Zut, flûte ! C'était le bon plan d'être journaliste. Et moi je fiche tout par terre avec mon idée de navire marchand. C'est à cause de papa ça ! Huhu. Je serai quand même plus crédible dans ce rôle. J'y connais pas grand-chose au journalisme. La rédaction des articles, les interviews, … Non vraiment, pas grand-chose. Interroger les gens je sais faire mais ça s'arrête là. De toute façon, je peux pas revenir en arrière. Alors ce sera marchand pour mon boulot. J'ai encore un tout petit peu honte de moi de me cacher de la sorte. Surtout face à une demoiselle. Mais c'est pour le bien de ma « mission ». Pas du tout officielle, totalement personnelle. Mais « mission » tout de même ! Elle se présente. Elise. Je n'en ai jamais rencontré de mémoire. Et elle m'offre bien trop de respect que je n'en mérite. Même par la suite. « Monsieur ». Peu de personne emploie ce terme pour m'interpeller. Oh non je vous en prie laissez tomber le « Monsieur ». Appelez moi juste Jinren. Ou Jin'.

J'aime bien mon surnom. Jin' ce sera très très bien oui. Je serai moins … gêné. En plus il faudrait que je lui donne du « Mademoiselle Elise ». Ce qui me dérangerait pas en soit. Oh mais attends … Peut-être que c'est une .. noble ? Une personnalité importante. Et je l'ai pas reconnu. Oh le boulet ! Inquiet ? Moi ? Non ça va. Niveau histoire et famille, je ne suis pas un puits de connaissances. Elle a la prestance et l'éducation nécessaire pour être de bonne famille. Mais non, vraiment, je dois me faire des idées. Alors je lui pose une nouvelle petite question. L'air de rien. De beaux endroits à visiter. Pour faire connaissance. Et peut-être gentiment introduire le sujet du pourquoi je suis là. Ne pas lui dire de but en blanc, ne même pas lui dire de manière détournée d'ailleurs. Juste … poser un peu plus de question. Mais que ça fasse naturel ! Malheureusement, peu de réponses à m'apporter. Zut. Quoique. Elle continue de parler. Ne m'apprends rien de nouveau. Sauf à la toute fin. Peu de soldat. S'inquiète-t-elle de cela ? Ce n'est rien. Je vous remercie quand même. Du peu que j'en ai vu ça n'a pas l'air d'être agité non. J'ai remarqué les bâtiments du Gouvernement oui. Difficile de les louper en vérité. Pour les soldats hum … Je ne sais pas. J'en ai croisé quelques uns. S'il n'y a pas de grabuge en ville, pas forcément besoin qu'ils soient là. Peut-être qu'ils … s'entrainent ou que sais-je.

Enfin ce n'est pas ça qui m'a le plus choqué. Quoiqu'il doit y avoir pas mal de soldat en proportionnalité au nombre de citoyen. Alors j'aurais peut-être du en croiser plus oui. Sur l'île où j'ai fait mes années d'apprentissage, il y avait énormément de Marine. Et beaucoup déambulaient dans la ville. Mais c'est une île différente de celle-ci. Pas vraiment comparable. Enfin. Passons. Je réfléchis à une nouvelle question. Ou juste … une affirmation. Une bête parole. Mais Elise me devance. Me parlant de piraterie, de brigand, de vol de … je ne sais quoi. Je pense à répondre un petit truc sur le sujet mais la suite m'interpelle encore plus. Ah ! Elle aussi alors ! Je ne suis donc pas parano hein ?! Ah bon ? Vous aussi vous avez eu cette impression ?? C'est bizarre parce que … Ils semblent assez enclin à discuter entre eux mais avec ma personne beaucoup moins. Très évasif. Et … juste peu bavards. Alors je peux comprendre que j'ai parfois interrompu une conversation un semblant intéressante mais de là à être si … distant.

J'hausse les épaules. C'est vraiment ça qui m'a marqué oui. Autre chose aussi. Le regard du peu de soldat qui patrouille. Tourné vers moi quand je parlais justement à des civils. Mais encore une fois, je suis paranoïaque alors peut-être que je sentais leur regard mais que ce n'était pas vraiment le cas. Ou qu'il s'agissait juste d'un mal luné. Ca arrive ! C'est alors qu'Elise me regarde. Toute souriante. Le regard brillant. Me demandant si je vais enquêter là-dessus. Mais je crois comprendre le message qui se cache derrière cette question. Alors moi aussi je souris doucement. Je regarde à droite, à gauche. Je me mords l'intérieur de la lèvre inférieure avant de lui dire en la regardant dans les yeux. Peut-être … Mais … A condition que vous m'accompagnez !

Oui, je sais pas trop ce qu'il me prend. Mais on sera plus efficace à deux. Elle semble perspicace. Elle a noté certaines choses. Elle voit bien que je lui pose des questions. Et puis … Je peux pas dire non à son regard ! Huhu. Bon alors ?? Par où on commence ? Plusieurs pistes. De nombreuses pistes même. Est-ce que je lui balance tout là comme ça ? Moui. On a un peu le temps, inutile de se précipiter. Peut-être qu'on pourrait … tenter d'espionner une conversation non ? Ou trouver quelqu'un qui pourrait plus ou moins nous parler sans le faire. Si vous voyez ce que je veux dire. Roh bah mince tiens ! Je suis pas censé être si « excité » à ces idées moi. Je suis inquiet à la base ! Huhu.
Commandant
avatar
Dorikis : 1340
Fruit du démon : Dori Dori no mi
Prime : 0฿
Berrys : 221230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 12:29

La chute d'un tyran

Feat Jinren Kiramasha

Sans que la blonde ne comprenne vraiment pourquoi, Jinren semblait ne pas être à l’aise avec les appellations « monsieur » qu’elle attribuait pourtant à chaque nouvelle connaissance qui n’avait plus l’âge d’un enfant. La famille des Reinhold avait toujours apporté une grande importance à l’étiquette, aussi Elise avait-elle reçu l’éducation pour le moins nobiliaire qui s’y raccrochait, ce qui expliquait le fait qu’elle était de bon ton. Jinren ou Jin’ hein ? La demoiselle laissa échapper un léger souffle d’amusement en pensant qu’elle ne se sentait peut-être pas encore suffisamment proche de lui pour l’appeler de façon aussi familière que Jin’, mais si cela pouvait lui faire plaisir, alors elle le ferait sans problème. Maintenant qu’elle le pensait, il était vrai qu’il était plutôt jeune, et ne devait pas être habitué à être interpellé de la sorte. Peut-être l’avait-elle gêné ? Si tel était le cas, elle en était toute désolée.  

Visiblement, elle ne s’était pas trompée sur son compte : Il avait lui aussi remarqué que quelque chose n’allait pas sur cette île. Et le problème venait essentiellement des habitants, qui ne daignaient guère renseigner les voyageurs plus que cela, et qui demeuraient évasifs en toute circonstance. Elle hocha doucement la tête en entendant les propos du brun, auxquels elle adhérait pleinement, et se sentit soulagée d’apprendre que son imagination ne lui jouait pas des tours. Pour ce qui était en revanche du nombre peu élevé de soldats en patrouille, Jinren l’informa qu’il n’était pas forcément nécessaire qu’ils soient là si rien n’était à signaler. La demoiselle battit des cils en constatant qu’il semblait savoir de quoi il parlait, non par ses paroles, mais par son ton. Rien de très étonnant au final, puisque ce jeune marchand devait côtoyer la Marine de temps en temps de par son métier. C’est vrai qu’au bout du compte, ça n’était pas un point important à soulever après tout.

En tous les cas, elle comme lui tombaient d’accord pour initier une enquête approfondie sur cette petite île de North Blue. Voilà qui promettait d’être intéressant, et Elise en était toute excitée d’avance ! Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas vécu d’aventures, et il lui tardait de découvrir –ô grand mot qui sonne si doux aux oreilles d’une archéologue ! – les secrets que recelait cette ville étrange. Etait-ce une organisation secrète qui faisait pression sur les habitants ? Ou peut-être s’agissait-il d’autre chose ? Vivre une expérience semblable à celles qu’on trouvait dans les romans policiers était une chose qu’Elise ferait avec grand plaisir, et avec un zèle excessif qui était peut-être à craindre. Certes, elle avait la possibilité de le faire par l’intermédiaire de son pouvoir, mais les choses n’étaient pas aussi réelles que dans la …réalité. Aussi accepta-t-elle la condition de Jinren sans hésiter un instant.

« Bien entendu, vous pouvez compter sur moi, Holmes ! » certifia la blonde en se tenant le bras.



Mise à part le fait que la joueuse a peut-être brisé le quatrième mur en évoquant Sherlock Holmes, on pouvait affirmer sans trop se tromper qu’elle et Jinren étaient dorénavant partenaires d’investigation. Pour commencer leur enquête en bonne et due forme, il leur fallait un point de départ, et le brun proposa avant toute chose d’espionner une conversation. Oui, c’était un début, et même si les tentatives qu’Elise avait faites pour laisser traîner ses oreilles ne s’étaient pas avérées très concluantes, elle allait cette fois se montrer plus discrète maintenant que le décor était planté.  Désormais, la chose était de savoir quelles personnes sélectionner pour cette ‘opération’. Ce n’était pas comme si leur temps était compté (?), mais il serait plus satisfaisant et agréable de faire mouche dès le début. La question étant : Dans quels endroits les habitants se sentiraient-ils plus ouverts à la discussion ?

« Je suis d’accord, commençons par cela. » Air réfléchi sur le visage, elle ajouta de sa douce voix « Voyons voir… Pour que nos chances de faire une collecte d’information fructueuse soient plus élevées, je proposerais que nous nous rendions dans une taverne. En tous cas, un endroit assez animé pour que personne ne craigne d’être entendu par un autre. Qu’en pensez-vous ? »



Fréquenter des tavernes pour obtenir des informations, Elise ne l’avait fait que trop souvent ces derniers temps. Elle avait beau ne pas beaucoup apprécier ces lieux généralement fréquentés par des boit-sans-soif très bruyants, elle savait que des personnes en tout genre aimer se rassembler, et pas uniquement pour s’enivrer. Peut-être était-ce dû à l’alcool, mais la blonde avait beaucoup moins de mal à soutirer des informations là-bas, autour d’un verre – ou plutôt d’une tasse de thé en ce qui la concernait. À cette heure-ci, les tavernes étaient sans doute moins animées qu’à la nuit tombée, mais ça ne coûtait peut-être rien d’essayer. Qu’en pensait Jinren ? Etait-il du même avis ?

Bien décidée à se mettre au travail, ce n’est pas sans remarquer la déception dans le regard du vendeur qu’Elise et son acolyte quittèrent le magasin, qui n’était pas bien populeux. Tout en gardant en tête qu’il ne fallait point confondre hâte et précipitation, la demoiselle regarda autour d’elle. D’abord à droite, puis à gauche. Ce n’étaient sans doute pas les conversations qui manquaient, et puisque personne n’était disposé à les renseigner plus que cela, il fallait s’y immiscer sans qu’ils ne s’en aperçoivent. La demoiselle était un peu sceptique en ce qui était de tendre l’oreille de façon aléatoire dans les rues, mais elle ne pouvait pas affirmer avec certitude qu’écouter les conversations qui s’y tenaient ne serait pas probant. D’ailleurs, c’était peut-être mieux que de tenter de leur tirer les vers du nez pour le moment. En entendant son acolyte parler, elle avait en revanche l’impression qu’il avait d’ores et déjà une idée bien précise en tête. Ou bien n’était-ce qu’une impression ?

« Peut-être que je me trompe mais… Vous semblez avoir une idée derrière la tête, Jinren. Si tel est le cas, je vous écoute. » l’informa-t-elle avec un sourire de complaisance.



awful pour Epicode


Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 1120
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 843730
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 16:44
Et ben voila ! Ca y'est ! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nous voila … partenaires ! Woh, ce que les choses vont vites. J'espère ne pas faire de gaffes. De toute façon, je la crois sur parole quand elle dit qu'elle est ici que depuis deux jours. Je suis peut-être naïf. Je sais que je le suis parfois. Mais pour le coup, je vois pas pourquoi elle mentirait. Non, elle semble vraiment sincère. Et puis … Si c'est un piège, tant pis pour moi. Ce sera une bonne leçon. J'ai bien besoin d'un petit coup de main quand même. On sera plus efficace à deux. Elise et Jin, duo d'enquêteurs hors pair. Bon d'accord, je vais peut-être pas aller aussi loin dans le délire. Huhu. Quoique ? Elise semble être d'humeur elle. Oh oh ! Vous me mettez la pression … Watson !

Très célèbre duo d'enquêteurs. Je n'ai entendu que de vagues récits de leurs exploits. On a encore beaucoup de chemin à parcourir pour être moitié aussi bon qu'ils ne pouvaient l'être. La question qui se pose donc est la suivante : comment n'y prenons-nous ? Seule et unique question d'ailleurs, les autres viendront par la suite. Glaner quelques petites infos à droite à gauche. C'est la chose la plus logique à faire. La plus « simple » aussi. Différents moyens possibles pour se faire. Elise propose d'aller dans une taverne. Si nous ouvrons grands les oreilles, peut-être que les citoyens laisseront passer quelques petits renseignements. Très bonne idée ! Je nous vois mal prendre quelqu'un en tenaille dans une ruelle pour essayer de lui soutirer des informations de toute façon. En plus, dans les tavernes, on risque de trouver des personnes assez … alcoolisées. Celles-là peuvent être plus enclines à nous donner ce que nous voulons.

Il nous suffira de lui payer un ou deux verres supplémentaires et le tour sera joué. A condition que personne ne nous surveille. Et si c'est le cas. Si quelqu'un intervient au moment même où nous allons avoir l'info, cela ne fera qu’accroître nos doutes. Et qui prouvera qu'il y a bien quelque chose qui se trame ici-même. Enfin. Inutile de spéculer, nous verrons. Nous sortons du magasin pour nous diriger vers une taverne. De manière très naturelle. Bizarre de dire ça d'ailleurs. Ca fait … pas naturel du tout. Huhu. Je pense qu'il est assez inutile d'écouter chaque conversation qui se passe en rue. En plus, je veux pas qu'un groupe croit que nous sommes en train de le suivre. Elise se retourne vers moi. Une idée ? Moi ? Oh. Entre ça et « ma tête de journaliste » je dois avoir un « truc » sur le visage qui ne lui revient pas trop. Huhu. Ah. Euh. Pas vraiment. Je réfléchis simplement en fait. Je pense qu'on peut entrer dans la taverne maintenant. Se mettre à une table et écouter dans un premier temps. En ayant nous-même une discussion … de façade.

On ne va évidemment pas parler de nos doutes et de notre enquête au milieu de tout ! C'est le plan qui a été convenu. Alors on entre. On part s'installer. Quelques regards qui se posent sur nous mais … rien de particulièrement inquiétant je crois. Nous commandons à boire. Un simple jus de fruit pour moi. Et puis, je lance un sujet totalement banal. Alors dites-moi. Qu'est-ce qui vous passionne dans la vie ? Discussion « écran » certes. Mais je m'intéresse quand même à la réponse. J'ai repéré un homme qui semble un peu plus ivre que les autres. Ce sera peut-être notre « proie » à venir. Ou ce couple avec un enfant. Les enfants, c'est bien trop innocents. Mais oui ! C'est pas une mauvaise idée ça ! Cool ! Va falloir que je la soumette à Elise ! Elise Watson. Ca sonne super bien ! Huhu.
Commandant
avatar
Dorikis : 1340
Fruit du démon : Dori Dori no mi
Prime : 0฿
Berrys : 221230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: North Blue-