[FB - 10] Une nouvelle amitié | ft. Akio

 :: En Route ! :: Blues :: North Blue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 29 Oct - 16:30

Une nouvelle amitié

Feat Akio D. Takahashi


L’île de Vellus semblait bien calme en cette matinée. Le lever du jour accompagnait le chant des oiseaux dans le rituel matinal de la famille des Reinhold : Réveil à l’aube, toilette, prise de petit-déjeuner, leçons. Tout était programmé et respecté à la lettre par Elise, qui s’y était depuis longtemps accoutumée. La fillette se réveilla dans sa chambre baignée par la lumière naturelle de l’extérieur, secouée doucement par la gouvernante qui, imprégnée d’une odeur de pain grillé, ressortait vraisemblablement des cuisines. Non sans traîner quelques minutes de plus au lit à cause du froid qui la surprenait dès qu’elle plaçait un bras en dehors de sa couverture, elle descendit assez tardivement pour prendre son petit-déjeuner, les yeux toujours ensommeillés. C’est à table qu’elle se souvint qu’aujourd’hui était un jour un peu spécial qui allait légèrement perturber leur routine habituelle, grâce aux rappels de la gouvernante :

« Alphonse m’a demandé de vous rappeler que c’est aujourd’hui que vous devez accueillir - »
« L’équipe d’archéologues de Linda Town ? Oui je sais ! » coupa le père d’Elise, un morceau de pain dans la bouche.
« Pas du tout. Les renforts de la Marine censés venus prêter main forte aux soldats déjà présents sur notre île, en vue de repousser les pirates qui menacent de prendre Vellus d’assaut, monsieur le maire. »

Sur ce petit lapsus révélateur que le maire du village excusa honteusement d’un sourire stupidement navré, la domestique haussa les épaules et secoua la tête d’un air consterné. Dans une petite île comme Vellus, le moindre petit évènement – aussi insignifiant soit-il – pouvait être sujet à discussion pendant plusieurs jours. Aussi, la petite fille qu’était Elise était-elle prise d’une envie injustifiée d’aller les voir accoster sur le port en compagnie de son père. Pourtant, il ne s’agissait que de banals hommes en uniforme, simplement venus d’ailleurs, des soldats de la Marine comme elle avait eu l’habitude d’en voir. Si la maréchaussée ne l’intéressait pas autant qu’un de ses amis, elle était pourtant toujours émerveillée à l’idée de contempler leur imposante stature et leur fière allure militaire qu’ils revêtaient avec leurs fusils. En outre, elle échapperait aux cours qui étaient initialement prévus de cette manière :

« Je peux venir ? »
« Bien sûr ma puce ! » répondit son père sans hésiter.
« Mais les cours- oh et puis, j’abandonne…  » souffla la domestique le front dans la main.

Bien que n’étant pas très au fait de ce qui se trame dans la région en raison de son jeune âge, Elise savait tout de même qu’un équipage de pirates sévissaient dans les environs, et avaient peut-être jeté leur dévolu sur le petit village de Vellus, pour l’heure sous bonne garde de quelques soldats de la Marine dont la base navale était située sur une île voisine. Cela faisait maintenant plusieurs jours que leur navire avait été aperçu aux abords de l’île, installant chez les villageois un sentiment de crainte et de malaise. Afin de disposer des effectifs suffisants pour les repousser, la Marine avait fait dépêcher des renforts pour s’occuper de leur cas, dans la mesure où il y avait fort à parier que ces forbans passent à l’attaque. Le père d’Elise leur en avait personnellement fait la demande, afin de garantir la sécurité de ses habitants.

Aux alentours de dix heures, ce dernier partit donc pour rejoindre le port, suivi par Elise qui peinait à maintenir une distante constante entre lui et elle. Toujours peu animé, quelques navires y étaient amarrés, la plupart appartenant à des historiens venus pour observer les ruines de Vellus, d’autres à de simples pêcheurs, et parfois à des commerçants. Bien entendu, personne n’était sans savoir que les pirates et les bandits préféraient venir par la côte Est, située de l’autre côté, où se trouvait une plage qui ne demandait qu’à être assaillie. C’était une éventualité que le père d’Elise comptait bien communiquer aux militaires.

La fillette, ayant l’habitude que tout se passe pour le mieux dès que le village était attaqué, ne réalisait pas l’imminence du danger que la présence de cet équipage de pirates représentait. Avec une naïve impatience, elle attendit sur le port avec son père, le regard fixé sur l’horizon qui s’étendait à perte de vue. À quoi pouvaient bien ressembler des soldats de la Marine venus d’ailleurs ? Elle était persuadée que le fait qu’on les fasse venir de loin attestait de la puissance qu’il possédait parmi dans leurs rangs. Ils n’étaient sans doute pas bien différents que ceux qu’elle avait l’habitude de voir, mais ça, Elise avait envie de ne pas le croire.

Plusieurs villageois étaient spécialement venus les accueillir, car eux non plus ne pouvaient plus supporter vivre dans la crainte permanente d’être attaqués à tout instant par ces pirates sans foi ni loi. Elise faisait partie de ses enfants – bien qu’étant plus en avant de la foule car se tenant aux côtés de son père –, qui n’étaient venus les voir que pour admirer leur attirail, ou/et voir de nouveaux visages. Après presque une heure d’attente, la silhouette d’un grand navire se profila à l’horizon. Sans ni même voir distinctement le symbole de la mouette bleue sur la grand-voile, certains s’avançaient déjà en leur faisant de grand signes de bras. Mais effectivement, c’était bien eux dont il s’agissait.

« Ouaiiiis vive la Marine ! »
« Allez nous mettre tous ces bandits en déroute ! »

Dès qu’ils eurent jeté l’ancre et posé le pied à terre sous les acclamations des habitants, la petite armée de soldats se mit en rang et laissa un personnage – leur supérieur à n’en point douter – se mettre en avant. Elise les regarda de tous ses yeux, plus impressionnée par leur nombre que par leur prestance, et dont le sourire témoignait de son extase. Son père s’avança alors pour serrer la main de l'homme, tandis que la fillette se contenta de les saluer en s'inclinant légèrement.

« Votre venue était très attendue messieurs. Je m’appelle Wagner Reinhold, enchanté. J’espère que vous vous plairez à Vellus, et que vous n’en garderez pas seulement qu’un souvenir de bataille ! »

awful pour Epicode


Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 970
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 41230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: North Blue-