[Event Groupe 3] Réveil en Enfer

 :: En Route ! :: Blues :: North Blue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 27 Oct - 14:29
Réveil en Enfer
Le monde semble avoir changé du tout au tout. Quatre personnes sont allongées à même le sol dans une pièce au design des plus étranges. Comment sont-elles arrivées là ? Aucune d’elle ne le sait. Mais.. Peut-être le découvriront-elles un jour ou l’autre ?

Soudain, tout le monde se réveille au même moment. Un bruit sourd vient de retentir dans toute la zone.


???

« Assez dormi mes enfants. Il est temps de me suivre, voulez-vous.. »

Une silhouette masculine se dresse alors dans l’entrebâillement de la porte.

Cet homme se met ensuite à claquer des mains de façon répétitive et sur un tempo identique, comme s’il cherchait à faire quelque chose de particulier. Bien évidemment, tout était prévu de ce côté-là. Les quatre personnes qui lui faisaient face se dressèrent alors immédiatement et se dirigèrent vers la porte. Tous leurs mouvements étaient comme.. automatiques. Leur corps ne répondait aucunement à leur esprit. Non, tout était dicté très précisément.

Ainsi, en sortant de la pièce, les personnes manipulées purent constater la beauté des lieux. Tout était bien différent comparé à l'espace dans lequel elles avaient été recluses. L'homme leur présente alors quelques œuvres d'art avec passion, tout en marchant lentement afin de rejoindre une seconde pièce. Celle-ci était recouverte d'une paroi de métal et laissant à la vue de tout le monde des dizaines de machines. Une fois entrés et livrés à eux-mêmes, les invités sont ensuite abandonné par l'homme, refermant simplement la porte derrière lui qui, en l'espace d'une demi-seconde disparut totalement.

D'ailleurs, pile à cet instant, chaque invité reprit ses esprits ainsi que le contrôle de son corps. Jusqu'à ce qu'une personne, rapidement suivie par une autre, n'apparaissent derrière une grande machine.


Thomas et Jack Fitz

« Ça y est, vous avez bien dormi, les loupiots ? »

Les deux frères s'avancèrent alors lentement en direction des quatre invités avant de s'arrêter net à quelques mètres d'eux.




L'ordre de passage est Akiô - Basara - Taï - Elise
Bonne chance à vous !
Vous disposez de 72H pour poster à chaque tour ! (par personne)
avatar
Berrys : 89302
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 14:44



Réveil en Enfer





Elise and Akiō

 



Après la petite bataille que j'avais vécu durant mon voyage sur North Blue, le navire avait bel et bien accosté au Royaume de Flevance. Il y a plus de deux cents en arrière, cette île s'était retrouvé sans habitants à cause d'une grave épidémie qui était incurable pour tous les meilleurs médecins s'y trouvant, donc le gouvernement mondial décidant que c'était trop dangereux de les laisser sortir, décida de tout ''nettoyer''. Même moi qui suis devenu membre de cette organisation je n'arrivais pas à me dire que cette décision était la meilleure, bien au contraire, je trouvais personnellement que c'était la pire de toute, vraiment trop radicale. Mais malgré tout, Trafalgar D. Water Law avait réussi à survivre à tout cela et depuis plus d'un bon siècle environ, des personnes étaient venues y revivre et la vie reprenait là-bas petit à petit.

Maintenant que j'avais terminé l'escorte de la cargaison du navire marchand, je me retrouvais tranquillement dans cette charmante ville. Je ne l'avais pas connu par le passé, mais j'avais du mal à croire qu'il y avait eu une période durant laquelle plus personne ne l'avait foulé, car après seulement quelques minutes de tourismes, je pus voir pleins de magasins dans lesquels il y avait une légère file d'attente, l'hôpital semblait avoir renaquit de ses cendres également, ayant même désormais une réputation égale à celle qu'il avait autrefois. Je passais ensuite ma journée complète à flâner à droite et à gauche, à la recherche de tout et de rien, surtout de rien, je ne faisais que passer le temps, en attendant que quelque chose nécessitant mon intervention ne survienne... mais le soleil alla se coucher sans que rien ne se passe et ce fut légèrement mécontent que je regagnais l'auberge où j'avais élu domicile pour le temps où je resterais ici.




♚ Du Rhum et pas qu'un petit verre, une bouteille entière et le meilleur possible! ♚


Après avoir bien apprécié ma boisson, j'avais mangé un petit plat et je m'étais rendu dans ma chambre. Après une bonne douche bien chaude, je m'étais brossé les dents et une fois que je m'étais habillé, j'étais allé sur le toit de l'auberge, afin de passer un petit moment à contempler le ciel étoilé tranquillement allongé. La longue journée à marcher un peu partout avait dû me fatiguer plus que je ne l'avais prévu, je m'endormis ainsi sans m'y attendre juste après que je venais de voir la toute première étoile filante de ma jeune vie.



« Assez dormi mes enfants. Il est temps de me suivre, voulez-vous.. »


A mon réveil, je me retrouvais dans une salle remplie de machines... comprenant directement qu'il s'était passé quelque chose après que je me sois endormi hier soir, je me mis simplement à réfléchir afin d'essayer de comprendre quoi et pourquoi est-ce que c'était arrivé. J'avais beau regarder ce lieu encore et encore, je ne l'avais encore jamais vu en vrai et même dans les livres des différentes bases de la Marine dans lesquelles j'étais passé quelques jours... c'était vraiment un grand mystère pour moi et apparemment pour les autres personnes se trouvant à côté de moi. En effet, en regardant autour de moi, j'avais remarqué qu'il y avait deux autres gars ainsi qu'une belle blonde qui commençaient à se relever... une fois que je pus voir mieux leur visage, je reconnus directement une de ces trois personnes, je l'avais pas vu énormément, mais suffisamment pour reconnaître mon amie d'enfance, Elise Reinhold. Je m'approchais alors d'elle afin de l'aider à se redresser et lui souriant, je pris la parole.



♚ Qui aurait-cru qu'on se retrouverait de la sorte ma chère Elise? Enfin malgré tout ça, je suis content de te revoir, tu m'as manqué mon amie d'enfance! ♚


J'attendis quelques minutes qu'elle se remette complètement sur pied et qu'elle me réponde avant de me remettre à scruter les environs de cette pièce inconnue. Et ce fut à ce moment-là que des bruits de pas venant de derrière des machines parvinrent à mes oreilles, je fermais alors les yeux et d'après le son, je compris qu'il y avait deux personnes et qu'elles s'avançaient dans notre direction, sûrement le comité d'accueil du lieu quoi. Deux gars ayant la même couleur, un jaune bien clair et aux cheveux grisâtre nous faisait face désormais, en regardant de plus près, l'un des deux avaient les cheveux plus courts et des mèches roses foncés qui tombaient sur son front, tandis que le second lui avait une très longue mèche tombante cachant entièrement son œil droit.



« Ça y est, vous avez bien dormi, les loupiots ? »



♚ Qu'est-ce que ça peut vous faire que j'ai bien dormi ou non hein?! Quel est cet endroit et qui êtes-vous?! ♚ – dis-je sur le ton qu'on utilisait pour donner un ordre


Bien que j'avais utiliser un timbre de voix un peu plus dure qu'habituel pour leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas les maîtres du monde, j'étais sûr au fond de moi qu'ils ne me répondraient pas ou alors ils resteraient vague dessus. Du coup, il était l'heure de se préparer à l'action, car il était clair et net, que pour retourner à l'auberge d'où je venais, j'allais devoir venir à bout de ces mecs, ainsi, je me mis comme à mon habitude, à m'étirer quelques minutes, tout en me concentrant bien sûr que j'aurais à faire. ♚ Takahashi D. Akiō


(c) AMIANTE

Commandant
Golden Light
avatar
Dorikis : 830
Fruit du démon : Pika Pika no mi
Berrys : 39160
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Nov - 23:12

Réveil en enfer

ft. Akio & Elise
Event n°1

Cela faisait quelques jours que je m'entrainais dans les montagnes afin de parfaire mon karasu anatsuken, mon style avec quelques défaut et je présentait pas mal d'ouverture encore. Je m'était fait un programme assez chargé avec beaucoup de renforcement physique.  Les journées étaient rudes, pousser des rochers en montée, les redescendre sur le dos et d'autre exercices dont je vous epargne les détails. Chaque jour passé me donnait l'impression de renforcer mon corps et donner de la maturité à mon style de combat, je me sentait fier de mon travail.  Je profitait de la dernière soirée de mon entrainement personnel pour me balader dans la jungle dans laquelle je me trouvais, j'appreciais vraiment ces petites balades au clair de lune.  L'air frais sur mon visage, les reflets de la lune sur les points d'eau et l'animation de la fauve. J'avais reperé une source chaude quand je grimpait le haut d'un mont. J'avais décidé de me détendre ce soir et ce faisant je pris la peine de poser mon masque et de me laisser aller puis d'aller me coucher avant de reprendre la route.

A mon réveil je me suis retrouvé dans une pièce complètement inconnue, ne comprenant pas ce qu'il avait put ce passer je commençait à soupconner les vapeurs de la source chaude. Cette pièce étrange me laissait perplexe. Mais je n'avais pas le temps de me poser ce genre de question, je n'était pas seul dans cette situation, un jeune homme au cheveux rose et au regard des plus perçant ainsi qu'une belle demoiselle d'une élégance qui ne me laissait pas indifferent se trouvaient en ma compagnie. Un autre homme entra dans la pièce par la porte qui se situait en face de nous, il ressemblait étrangement à Florent Pagny. Je ne savais pas qui était Florent Pagny mais c'était la première chose qui m'est venue à l'esprit, enfin bref en nous signalant qu'il était l'heure de se reveiller  il tapa des mains de façon synchronisé. Soudainement mon corps avança tout seul comme si il était envouté, suivant cette homme étrange tout naturellement je pouvais découvrir un tout nouveau paysage après la porte. Une véritable galerie d'art se trouvait face à nous mais nous le quittions bien vite pour retrouver une nouvelle salle encore differente, une grande salle des machines avec des parois en métal. Je sentis mon corps m'appartenir à nouveau, me retournant vers l'homme mysterieux j'eu à peine le temps de voir les portes se refermer qu'il avait disparu. Soufflant je regardais autour de moi pour comprendre la situation, mais tout allant très vite deux personnes sortirent de derrière une machine. Nous regardant ils nous demandèrent si on avait bien dormis, quel question ?  Mais qui étaient t'il d'abord ?


Le garçon au cheveux rouge s'avança en premier et repondu d'un ton tellement autoritaire que moi même je fut impressionné. Il avait l'aura d'un grand chef, je me devais de m'interesser à ce type, il se préparait même à un affrontement. Le mec prenait clairement les devants, les choses allaient prendre une tournure interessante. M'avançant doucement vers l'homme au cheveux rouge et posant ma main sur son epaule je me posait à ses côté, prêt à me défendre. J'avais l'avantage dans le fait qu'on ne pouvait pas lire mes expressions grâce à mon masque, je pouvais donc feinter la naïveté.

-Il n'y a pas besoin de s’énerver voyons. Les loupiots on assez mal dormis, le sol n'était vraiment pas confortable. Et vous ça ne vous a pas trop fait chier d'attendre comme des imbéciles derrière une machine ?

Je savais très bien qu'on aller devoir se battre, j'était prêt à riposter en observant chaque mouvement.  Les choses vont aller très rapidement à partir de maintenant.

Pirate
Le Corbeau
avatar
Dorikis : 1880
Fruit du démon : ~
Prime : 0฿
Berrys : 57450
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Nov - 9:47

Les aventures de Taï continuaient sur North Blue.
Cette mer, qui était aussi sa mer de naissance, l'avait amené à rencontrer quelques personnes : des Marines, des pirates, il avait pu se faire une vaste idée de ce qu'étaient les castes et groupes qui dirigeaient le monde, ou qui semblaient se confronter pour le diriger. Son appartenance aux pirates n'était pas remise en compte, il était encore convaincu que, pour l'instant, le meilleur moyen pour lui d'aspirer à la liberté était de rester un pirate. Accomplir des méfaits n'était pas quelque chose qui l'enchantait, mais il n'avait pas non plus la volonté d'arrêter ceux qui en commettaient. Sa position assez neutre faisait peut-être de lui un pirate charmant, mais il était surtout troublé. Plusieurs fois, il s'était retrouvé dans des situations confuses où il ne savait pas quel parti suivre. Devait-il aider les populations alors qu'elles étaient pires que tout être sur Terre ? Devait-il aider la Marine à éteindre une menace ? Devait-il fuir lorsqu'il les voyait ? Encore beaucoup de questions se bousculaient dans la tête de celui qui n'avait pas de but précis dans la vie...

Toutes ces interrogations faisaient surface alors qu'il se trouvait à bord de son navire. C'était un endroit où il se sentait bien. À bord de celui-ci, il sentait la confiance grandir. Il pouvait exercer ses plus beaux talents : ceux de navigateur. La mer, North Blue en tout cas, n'avait pas de secret pour lui et il lui était assez aisé de comprendre et d'anticiper les courants marins, les prochains vents.
Sous une nuit étoile où peu de nuages se trouvaient actuellement dans le ciel, il passa rapidement l'embouchure du port. Il allait passer la nuit sur cette île, là où il pourrait se ressourcer, rassembler quelques vivres pour la suite et, pourquoi pas, trouver un travail de quelques jours afin d'amasser des berrys qui ne seraient pas de refus pour continuer à vivre.

Cette île-ci ne semblait pas très accueillante. Peu d'animations à une heure tardive, très peu d'auberges et de commerces, peu de passants dans les rues. Ce n'était peut-être pas le meilleur endroit pour siéger trop longtemps. Taï prit donc la direction d'un restaurant encore ouvert, s'installa à une table et commanda le plat du jour, chose la plus pratique et qui lui permettait de découvrir la cuisine locale en quelques bouchées.
Comme le reste de l'endroit, l'assiette lui sembla bien fade. Il la termina sans broncher, remercia la mignonne serveuse, lui laissa quelques berrys de pourboire avant de prendre la direction de la chambre réservée.
Cela faisait quelques temps qu'il hésitait à améliorer son bateau, à l'agrandir un peu afin d'avoir une zone abritée où il pourrait vivre. Aujourd'hui, il ne pouvait pas se permettre d'avoir de grands voyages en mer, sa coque de noix ne lui offrant qu'un confort sommaire.  Les jours de pluie devenaient de plus en plus difficiles à fatiguer surtout lorsque l'on savait qu'aucun endroit chaud ne nous attendait après. Malheureusement pour lui, ses bourses étaient vides et ses compétences en tant que charpentier n'excédaient pas les petites réparations du quotidien. Il lui faudrait un artisan de renom et débourser des millions de pièces pour avoir quelque chose d'appréciable.

C'est avec ces pensées en tête que le jeune homme alla se coucher après un brin de toilette. Un nouveau navire ? C'était un challenge intéressant.

~

Le noir complet. Puis l'éveil.

~

Taï ne comprit pas tout de suite ce qui se passait autour de lui lorsqu'il ouvrit les yeux. Ses muscles le faisaient souffrir, comme si la nuit de sommeil qu'il avait passée n'avait pas été si réparatrice que prévu. Avant de se lever, il se mit tout d'abord à genoux, ne comprenant qu'après quelques secondes d'étourdissement qu'il n'était pas dans sa chambre d'hôtel, mais dans un tout autre endroit : beaucoup plus sombre et beaucoup moins accueillant que ce que sa demeure d'un soir avait été.
Se frottant les yeux, il put apercevoir un grand nombre de machines devant lui, de gigantesques structures métalliques qui servaient à produire il ne savait quoi.
Tournant la tête à gauche et à droite, il vit alors qu'il n'était pas seul, mais accompagné de trois personnes dont une était déjà débout, interpellant une autre. Il ne prit pas plus de temps que ça pour les reconnaître que toutes ses pensées furent interrompues par deux hommes. Leur apparence était similaire, qui étaient-ils ? Des jumeaux ? Des frères ? Le doute n'était pas permis et la probabilité qu'ils fassent partie de la même famille était très grande.

Ils posèrent une question, utilisant un ton sadique, presque condescendant, comme s'il se savaient supérieurs au groupe en présence. Ce qui était certain, c'est qu'ils avaient l'avantage de la situation et de l'endroit puisqu'ils connaissaient sûrement les raisons qui avaient poussé quatre personnes à se retrouver ici après un profond sommeil et une perte totale de mémoire sur tout ce qui les avait amené là. Taï ne répondit rien à ce qu'il jugeait être des provocations, un autre membre du groupe s'en chargea, s'exprimant encore avec plus de mépris que les deux personnes.

Il voulait savoir ce qu'il faisait là, le pirate aussi. C'était une bonne question au fond, même si le ton employé n'était peut-être pas celui que le forban aurait utilisé. Un autre continua les paroles sur quasiment le même ton de provocation. Était-ce un jeu que d'énerver l'autre le plus possible ? Pour le coup, le forban aux cheveux blancs avait reconnu le ton de la voix. Il avait déjà croisé la dernière personne qui avait parlé, mais où ? Il lui était pour le moment impossible de s'en souvenir.  
Pirate
avatar
Dorikis : 1560
Fruit du démon : Shikine Shikine No mi
Prime : 0฿
Berrys : 41680
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Nov - 11:49

Réveil en Enfer

Feat Takahashi D. Akio | Tetsuo Basara | Taï Border

Un claquement répétitif résonnait lugubrement en ces lieux inconnus. Était-ce le bruit de ses propres pas ? Elle n’aurait su le dire. Le regard vide, dans un état de transe profonde, Elise marchait sans savoir où elle allait ni où elle était. Plus étrange encore, elle n’avait pas le contrôle de son corps qui, lui semblant terriblement lourd, avançait lentement vers l’incertain, sans qu’elle n’ait toutefois l’impression de fournir un quelconque effort. Aussi étrange que cela puisse paraître, les sensations qu’elle éprouvait n’étaient pas désagréables. Elle entendit une voix, très lointaine et déformée, qui lui parvint dans les limbes de sa torpeur. Celle d’un homme peut-être. Puis de nouveau, un bruit sourd retentit, semblable au claquement d’une lourde porte métallique. C’est à cet instant précis qu’Elise sentit son corps retomber subitement en avant sur un sol froid – sans doute en acier –, tandis que sa longue chevelure blonde suivit.

Après quelques secondes, la demoiselle rouvrit doucement les yeux, reprenant peu à peu ses esprits. La tête lourde, elle se redressa péniblement sur un petit gémissement, s’appuyant sur ses frêles bras pour découvrir l’endroit où elle se trouvait : Une salle un peu sinistre, délimitée par des murs de fer qui lui donnaient des allures de bunker, et occupée par une dizaine de machines toutes les plus loufoques les unes que les autres dont Elise ignorait la fonction. Toujours pas tout à fait lucide, elle fronça les sourcils. Non, ce n’était clairement pas la chambre qu’elle avait prise à l’hôtel la veille, et pendant un court instant, elle se demanda, l’esprit un peu confus, si elle ne se trouvait pas dans une dimension d’un des livres qu’elle avait récemment lu.

« Aïe… »

Elle fut brusquement rappelée par des élancements douloureux qui la poussèrent à porter une main sur sa tempe, tandis qu’une autre main se tendit devant elle. D’abord un peu décontenancée, la blonde leva lentement la tête, le trouble de son regard bleuté se remplaçant soudainement par de la surprise dès qu’il se posa sur le jeune homme qui l’accueillait gentiment :

« Akiô ? C’est bien toi ? Mais… » Comme pour s’assurer que son ami d’enfance était bien réel, elle attrapa sa main pour se relever à sa hauteur, avant de reprendre « Que fais-tu ici ? »



Ces cheveux rouges, ces yeux vairons… Non elle ne rêvait pas, il s’agissait bien du même Akiô D. Takahashi qu’elle avait connu et dont elle s’était liée d’amitié depuis son enfance. En ces lieux inconnus, le revoir en chair et en os et sans qu’il n’ait rien perdu de sa galanterie, la rendit heureuse et la réconforta énormément, même si les circonstances semblaient peu propices aux réjouissances. Au même moment, la demoiselle remarqua la présence de deux autres jeunes hommes dans la salle, qui visiblement, n’avaient eux non plus aucune idée de l’endroit où ils se trouvaient. L’un aux cheveux courts et noirs de jais, arborant un drôle de masque qui dissimulait le bas de son visage, l’autre aux cheveux argentés et un peu en bataille.

Elise eut beau chercher dans ses souvenirs, elle ne voyait toujours pas comment elle aurait pu atterrir ici, et qui plus est, en compagnie d’Akio et de ces deux inconnus qui étaient dans la même galère. Aux dernières nouvelles, elle dormait confortablement dans sa chambre d’hôtel après une banale journée de shopping. Etait-ce pendant son sommeil que toute cette mise en scène avait été montée ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que la situation était pour le moins préoccupante. Enfin, sans qu’elle n’ait le temps de se concerter avec ses compagnons d’infortunes, deux individus aux cheveux bleus qui s’avéraient être les plus à même de fournir des réponses finirent par faire volte-face, en sortant subitement de derrière une machine avec une question quelque peu inappropriée, qui en disait pourtant long sur eux.

À n’en point douter les responsables de cette mascarade.

Sans vraiment de contrôler, Akio se mit à exiger des réponses de leur part, suivi par le brun masqué qui fit preuve d’un peu plus de sang-froid. Elise resta derrière eux, gardant le silence, tout comme le garçon aux cheveux argentés. S’emporter maintenant n’était peut-être pas la bonne solution, car au-delà du comportement suspicieux et de la tangible maîtrise de la situation de ces deux lascars, la blonde les pensait détenir des informations qu’ils pourraient divulguer si on le leur posait la question sans animosité. Question qui, avait déjà été formulée par son ami d’enfance, mais à laquelle la jeune fille se permit d’ajouter calmement :

« Pourquoi avons-nous été emmenés ici ? »

Restait à savoir si le duo était tout disposé à les renseigner. La demoiselle en tout cas, préférerait éviter d’en arriver aux poings. Pourtant, elle avait l’impression que ces deux-là n’allaient pas être particulièrement tendres avec eux non plus, à en juger par le sourire – dans lequel on pouvait y déceler une pointe de sadisme – que celui qui semblait être le plus jeune des deux arborait. Elle regarda derrière elle pour comprendre que le quatuor avait été séquestré, et n’avait aucune échappatoire. Elise n’espéra donc qu’une chose : Qu’ils se montrent coopératifs !

awful pour Epicode




Spoiler:
 
Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 970
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 41230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Nov - 13:28
Réveil en Enfer

Thomas et Jack Fitz

« Oooh ! Vous voulez vraiment savoir ce que vous faîtes là ? Mais.. C'est que vous êtes curieux dîtes-moi ! Le souci, c'est qu'ici on ne pose pas de question, on constate simplement les conséquences. Autant vous dire que.. Vous n'êtes que des pions sur l'échiquier géant du Grand Maître ! »

Thomas était vraiment sûr de lui dans ses propos. Chaque mot qu'il prononçait était bel et bien réel dans la situation actuelle. Ces quatre personnes n'avaient sûrement aucune chance d'en savoir plus sur la raison de leur présence d'ici la fin du Jeu. De toute façon, ça tombait bien puisque ni lui ni son frère n'aimait trop en dire, préférant plutôt jouer avec leur nourriture. Par conséquent, ils n'accordèrent pas plus d'importance aux questions de leurs invités, sachant très bien que les choses allaient juste tourner de la façon dont ils le désiraient. Après tout, ils avaient la main ici. Leurs supérieurs leur faisaient confiance - au moins en partie - et ils étaient les maîtres de cette pièce.

Alors, sans plus attendre, Jack se prêta au jeu. Levant lentement son bras droit en direction de leurs invités, il propulsa à grande vitesse la première phalange de chacun de ses doigts. Celles-ci - reliées à son corps par des chaînes d'acier - partirent ainsi en ligne droite en visant chacun d'eux.. avant de prendre une trajectoire bien différente une fois arrivée à environ un mètre d'eux. Les phalanges se mirent alors à se croiser entre elles tout en exécutant des mouvements géométriques pour venir frapper dans des zones fragiles telles que le cou, les tempes ou encore le sternum.

« Ouaiiiis.. Mon frère a l'air tout gentil comme ça, mais derrière son air calme se cache un véritable assassin. Du coup, faut faire gaffe, vous voyez. M'enfin, j'vous laisse quelques minutes avec lui, le temps que j'ramène le dernier invité, ahaha ! »

Sur ces mots, Thomas se dirigea non loin de sa position actuelle pour atteindre l'une des nombreuses machines présentes. Dès lors, il tapota plusieurs fois sur un écran avant de déclencher un bouton rouge qui vint actionner un mécanisme. A en juger par le bruit provoqué, ce mécanisme devait être relié au plafond. Mais.. Qu'allait-il bien pouvoir se passer ?




Comme vous pouvez le constater, les deux frères sont pas bien bavards concernant votre présence ici. Ils préfèrent bien plus se battre qu'autre chose !

Pour résumer, Jack vous attaque tous les quatre à l'aide de ses phalanges prenant pour cible chacun d'entre vous. Toutefois attention, cinq doigts, quatre invités ! A côté de ça, Thomas actionne un mécanisme qui semble se dégager du plafond, mais vous ne savez encore réellement de quoi il s'agit, si ce n'est qu'il a parlé d'un "dernier invité".
avatar
Berrys : 89302
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Nov - 0:18
Victime d'un enlèvement, voilà ce que je vivais actuellement... Comment et pourquoi cela m'était arrivé, je l'ignorais encore et toujours, car la seule personne qui aurait pu donner quelques explications, ne l'avait pas fait et était lâchement partie après m'avoir réveillé moi et mes compagnons du jour. Ayant été le premier à bouger après que mes yeux fussent ouvert, j'avais regarder un peu partout autour de moi, en m'attardant sur le plus de détails possibles et ce fut à ce moment-là que mes yeux se posèrent sur un homme aux cheveux noirs et qui portait un drôle de masque, ne laissant de visible que ses yeux, son front et ses cheveux. Ce qui me marqua le plus cher lui fut sa taille, bien qu'il ne semblait pas avoir énormément d'années d'écart avec moi, il faisait facilement entre vingt et trente centimètres de plus que moi. Le second avait une présence moins imposante que le premier, pour cause, il n'était pas beaucoup plus grand que moi, cependant son visage possédait deux éléments qui le différenciaient bien des autres et qui attirait sans grande difficultés l’œil de ceux qui le regardait: ses cheveux blancs comme la neige et son tatouage se situant juste en-dessous de son œil gauche.

Aucun des deux ne m'intéressaient spécialement, surtout que je vis alors une belle blonde. Certes je n'étais pas un coureur de jupons, mais lorsqu'une beauté se trouvait en face de moi, j'étais presque obligé de le reconnaître quoi, pour lui rendre comme un hommage... et quelle ne fut pas ma surprise lorsque après plusieurs minutes, je reconnus enfin qui elle était réellement. Bien que cela faisait déjà dix ans que j'étais arrivé sur les mers bleues je n'avais beaucoup d'amis, en même temps, ce n'était pas chose facile, lorsque votre tuteur et mentor ne pouvait pas rester sur la même plus de quelques jours... mais il y avait eu quelques exceptions et Elise que je retrouvais après plusieurs années sans l'avoir vue, était l'une d'entre elles. De part notre proximité en âge, nous avions rapidement réussi à nous entendre et elle devint mon amie d'enfance et quelqu'un d'important à mes yeux. Après m'être approché d'elle, je lui avais tendu ma main pour l'aide, tout en lui disant que j'étais ravi de la revoir et j'attendis quelques minutes pour qu'elle se décidait à me répondre et à me tendre sa mimine... ce qui finit par arriver, me faisant sourire.

« Akiô ? C’est bien toi ? Mais… Que fais-tu ici ? »

- Oui c'est bien moi Elise et à dire vrai, je ne sais pas ce que je fais ici. Et toi?!

La voir réagir de la sorte, comme ci je n'étais pas réel, me fit ricaner dans ma barbe. Mais je dus reprendre mon sérieux plus vite que prévu, car deux personnes se dirigeaient dans notre direction, il était clair qu'ils étaient de mèche avec ceux qui m'avait fait venir ici durant la nuit, donc je leur avait posé une question sur tout, bien que j’étais quasiment certain qu'ils ne daigneraient pas me renseigner sur quoique ce soit. Le silence commençait à s'incruster parmi nous six, quand l'autre gars masqué s'approcha à son tour des deux frères, tout en posant sa main sur mon épaule... voilà qui commençait mal notre potentielle alliance pour défaire nos adversaires.

- Je vous prierai de pas agir de manière aussi familière avec moi, on ne se connaît pas! - lui dis-je en dégageant sa main de mon épaule et en le regardant sévèrement

Maintenant que ce petit problème était réglé, je concentrais à nouveau toute mon attention sur les frangins. Cette chère Elise qui se trouvait pas loin de ma position, posa à son tour une question pour nos hôtes du jour, qu'elle posa d'une voix calme et posée comme à son habitude, à dire vrai, je n'avais encore jamais entendu ma chère amie d'enfance crier ou même parler sur un ton négatif, ce qui était tout à son honneur. Cependant, je ne pouvais pas me le permettre, j'étais désormais Commandant de la Marine et j'avais donc des responsabilités par rapport aux simples soldats qui étaient sous mes ordres et que je devais guider de mon mieux dans la vie de tous les jours ou lorsqu'il était nécessaire de combattre.

« Oooh ! Vous voulez vraiment savoir ce que vous faîtes là ? Mais.. C'est que vous êtes curieux dîtes-moi ! Le souci, c'est qu'ici on ne pose pas de question, on constate simplement les conséquences. Autant vous dire que.. Vous n'êtes que des pions sur l'échiquier géant du Grand Maître ! »

- JE NE SUIS LE PION DE PERSONNE!

Le frère avec la mèche rose s'était enfin décidé à parler et il sortit une ineptie pareille... non mais pour qui se prenait-il à dire que je n'était qu'un pion bougeant selon la volonté de son maître... soupirant afin de calmer les nerfs qui commençaient à naître en moi, dans ce genre de situation, ce n'était pas du tout une bonne chose que je viennes à perdre mon sang-froid. Retrouvant ma sérénité habituelle, je fus content bien content de cela, car peu de temps après ça, le second frère avança un bras vers nous et il tira ses premières phalanges reliées à son corps par des chaînes dans direction.  Nous étions quatre, ce qui signifiait que l'un de nous allaient recevoir deux ''missiles'' alors que les autres n'en auraient qu'un... mais dans mon cas, cela n'avait juste aucune importance et j'allais le leur prouver aussitôt. Tout en souriant, je me tournais alors vers Elise avant de poser mes mains autour d'elle et de la prendre dans mes bras telle une princesse.

- Tu me fais confiance Elise?!

Une fois qu'elle m'eut répondu, ravi de l'entendre dire que oui, il était temps que je fasse quelque chose avant que les doigts lancés sur nous n'arrives à nous toucher. Ainsi je me téléportais lors juste de quelques mètres de ma position actuelle, le but était seulement de laisser les deux ''missiles'' fonçant sur moi et celui d'Elise frapper dans le vide, n'ayant pas la possibilité de les contrer avec la blondinette dans les bras. Bien que je les connaissais pas, je savais que les deux autres types qui étaient là arriveraient sans problème à gérer une attaque aussi faiblarde, car le fameux Jack ouvrait juste les hostilités quoi, ce n'était rien de bien méchant. A côté de tout ceci, l'autre frère dit qu'il allait chercher le dernier invité avant de se déplacer non loin de sa position, puis il tapota sur une machine avant d'actionner un bouton qui était relié au plafond mais dont l'effet m'était totalement inconnu... qu'est-ce que l'avenir nous réservait à Elise et moi?! Ben je n'allais pas tarder à le découvrir, que je veuilles ou pas.
Commandant
Golden Light
avatar
Dorikis : 830
Fruit du démon : Pika Pika no mi
Berrys : 39160
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Nov - 16:03

Réveil en enfer

ft. Akio & Elise
Event n°1

Les choses commençaient enfin à être intéressantes, les deux frères semblaient bien sûr d’eux et je déteste voir des raclures comme eux se prendre pour des chefs.  Nous traitant de pions sur l’échiquier de leur grand maître, ils osaient même ignorer nos questions.  Enfin passons de toutes les manières je ne vais pas m’attarder sur des raclures comme ceux-là.  Un petit problème d’égo allait surement voir le jour avec le jeune garçon aux cheveux rouges, dégageant ma main d’un air frustré il me demanda poliment de ne pas agir de manière familière avec lui.  Aucuns soucis, j’aimais bien utiliser cette méthode pour observer le caractère des gens cela me permettais mieux gérer nos interactions.  Ignorant son geste que l’on peut qualifier de colérique je me suis mis à observer la scène, tournant ma tête de gauche à droite je pus remarquer une certaine personne qui ne m’était pas étrangère : C’était le garçon aux cheveux argentés, il est beaucoup plus agréable que le dénommé Akio. D’ailleurs ce dernier ne se fit pas tarder pour montrer tout son sang-froid, clamant qu’il n’était le pion de personne.  Encore quelqu’un qui a du mal à gérer son ego, c’est plutôt dommage car cela provoque souvent la perte des gens.  

Pendant mon analyse de la situation le première des deux frères semblait en avoir assez d’attendre et semblait vouloir de l’action, j’ai pu le remarquer à la manière dont il gigotait les mains. Et pour tout vous dire cela n’a pas manqué, il propulsa ses phalanges de chacun de ses doigts. Elles étaient toutes relié à des chaines et semblait nous foncer droit dessus, cela me semblait un peu trop facile.  Je reculais d’un pas rapide me rapprochant de Taï juste au cas où, j’étais prêt à intercepter les chaînes, jusqu’au moment où elles changèrent de direction afin de nous embrouiller. A la vitesse où elles allaient cette attaque pouvait être plutôt intéressant pour entamer un affrontement, mais viser les points vitaux étaient une grosse erreur. Me faire ça à moi ?! C’est une blague, j’espère… Attrapant au dernier moment la chaîne la plus proche de moi, gardant ma seconde main libre au cas où, je tirais fort sur cette dernière profitant de la vitesse à laquelle elle fut propulsée pour amener le premier des frères au sol près de nous.  Excepté s’il avait des attaches au sol, je doute qu’il puisse résister à cette prise.  Avec de la chance les chaines pourraient même s’enrouler entre elles. Ce qui m’inquiétait le plus c’était le troisième invité surprise, à en juger par le bruit provoqué cela allé arriver du plafond.  

Regardant l’homme aux cheveux argentés dans les yeux je lui montrais le plafond afin de lui demander de prévenir tout danger. Je lui faisais confiance et vu ses capacités aucune raison qu’il me déçoive.  J’observais de son côté Akio  qui transporta Elise à une vitesse hallucinante au loin, cela me semblait même être une téléportation.  Je commençais à me dire que son caractère autoritaire n’était peut-être pas étranger à ses capacités au combat.  Au final j’étais en train de penser qu’excepter les deux raclures en face de nous, les personnes présentent dans la salle semblait dégager quelque chose. Les choses allaient surement prendre une tournure intéressante.

Pirate
Le Corbeau
avatar
Dorikis : 1880
Fruit du démon : ~
Prime : 0฿
Berrys : 57450
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Nov - 18:48

Ce fut certainement le moment le plus long de la capture de Taï. Les bribes de souvenirs qui tambourinaient dans sa tête n'étaient rien comparées à ce à quoi il venait d'assister.
Une histoire d'amour naissante entre une blonde et un homme aux cheveux rouges, la rencontre avec un homme qu'il avait déjà vu dans le passé et qui portait un masque qui cachait la moitié de son visage et, enfin, deux hommes qui étaient apparemment des ennemis.
Le pirate aux cheveux blancs n'avait pas suivi toutes les conversations et avait préféré observer la pièce pendant les quelques secondes de répit qu'il avait eu. C'était un endroit rempli de machines en tout genre, assez sombre. Il était difficile de distinguer autre chose que des formes brutes et il ne voyait pas de mécanisme qui lui permettrait de tenter une fuite immédiate. Pour l'heure, il devait juste se contenter de suivre les événements.
L'oreille tout de même légèrement tendue, il avait compris l'histoire d'un invité surprise, quelqu'un qui devait venir. L'un des deux compères s'occupait d'aller le chercher. Encore une stratégie étrange qui consistait à ne pas convier tout de suite toutes les forces de frappe dans la même pièce.

Le forban n'en avait que faire et, à la suite de la phrase prononcée par l'un des deux bandits, il reposa son regard sur eux. L'un disparut derrière une machine pendant que l'autre se préparait à l'attaque. Le bras tendu, Taï fut stupéfait par le spectacle devant ses yeux : les bouts des doigts, les phalanges, de son adversaire venaient de littéralement se décrocher du reste de son corps pour se diriger à toute allure vers les quatre prisonniers.
Tout le monde avait réagi à la vitesse de l'éclair : l'homme aux cheveux rouges avait déjà saisi l'opportunité de se faire remarquer, après ses cris, auprès de la gente féminine et s'était éloigné d'une manière très impressionnante, au gré d'une sorte de téléportation que les yeux du pirate avaient eu du mal à suivre.
L'autre, le corbeau, s'était rapproché de Taï, choisissant d'éviter le coup et de saisir une chaîne d'une main. Il était massif, très impressionnant et possédait sûrement une force brute hors du commun.

Cette dernière scène fut scrutée du coin de l'oeil par Border qui avait eu besoinde se décaler. D'un petit saut, il prenait un peu plus de distance avec l'attaque, se laissant une seconde pour réagir. Durant sa petite période dans les airs, il avait dégainé son poignard et, alors que la phalange se dirigeait vers lui à grande allure, il la frappa au moment précis où celle-ci se retrouva à portée.  Il avait mis toute sa force dans le coup. L'objectif ? La coincer dans le sol et bloquer son adversaire. Son doigt coincé dans le sol, son seul rayon d'action serait le rayon du cercle matérialisé par la longueur de sa chaîne. Est-ce que cette stratégie s'avérerait payante ? Il ne le savait pas encore.

Levant les yeux au ciel, il regarda vers le plafond où un mécanisme semblait se déclencher. Son coéquipier du moment, comme il lui avait fait remarquer, avait besoin de lui. Saisir cette chaîne au vol devait nécessiter beaucoup de force et d'attention, il n'aurait pas forcément le temps d'éviter une prochaine attaque.
Peut-être était-ce le moment pour Taï d'ouvrir la bouche, il voyait un début de stratégie germer dans on esprit.  


« Peut-être qu'il faut contre-attaquer dès maintenant ! Je ne sais pas ce qui arrive de là-haut, mais je n'ai pas envie de me battre contre plus d'ennemis. » avait-il lancé de manière à ce que ses trois compagnons ne l'entendent.

Rapidement, poignard toujours en main, il avait accéléré, se lançant dans une course effrénée vers celui qui maniait les chaînes.
Il allait arriver à sa hauteur et lui asséner un puissant coup de haut en bas, cherchant à lui lacérer tout le torse et ainsi le mettre hors d'état de nuire. Etait-il capable de rétracter ses doigts plus rapidement que la vitesse de course du pirate ? Peut-être. C'est pour ça que Taï, tout en préparant son attaque, se tenait prêt à contrer ou esquiver un potentiel retour ou une nouvelle offensive. Plus il se rapprochait, plus il se devait d'être concentré, mais c'était quelque chose qu'il se sentait capable de faire.
Pirate
avatar
Dorikis : 1560
Fruit du démon : Shikine Shikine No mi
Prime : 0฿
Berrys : 41680
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 14:40

Réveil en Enfer

Feat Takahashi D. Akio | Tetsuo Basara | Taï Border

À mesure qu’il parlait, le plus bavard des deux hommes aux cheveux de bleu colorés leur faisait bien comprendre qu’il était vain de tenter de leur soutirer la moindre information. Elise avait osé espérer qu’ils se montreraient un peu plus coopératifs, mais il était désormais clair que ces deux-là n’étaient pas là pour boire le thé ( à son plus grand regret ), sans parler du fait que le lascar faisait preuve d’une prise d’assurance inquiétante. Le fait qu’ils disaient ne les considérer que comme « des pions sur l’échiquier géant Grand Maître » lui mit toutefois la puce à l’oreille : En les entendant, la blonde se mit à les supposer faire partie d’une sorte de secte, bien qu’elle ne voyait pas en quoi elle et ses compagnons d’infortune pourraient les aider à assouvir leurs desseins. Plus étonnant encore, le hasard avait voulu qu’elle se retrouve dans cette fâcheuse situation en compagnie d’Akiō, qu’elle n’avait pas revu depuis un certain temps. Au-delà de leur cruel manque d’informations qui semait le trouble dans son esprit, Elise pensa que la présence de son ami d’enfance était bien la seule chose lui mettant un peu de baume de cœur.

Une fois de plus, ce dernier semblait avoir du mal à se maîtriser, et bien que ça n’était pas le moment, cela fit sourire Elise qui constatait qu’il n’avait pas changé. La blonde se disait pourtant qu’il valait mieux essayer de garder son sang-froid dans ce genre de situation – comme le faisaient le garçon masqué et celui aux cheveux argentés –, sous peine de voir les choses se retourner contre soi-même. Sans lui parler, elle le lui fit comprendre d’un contact de la main sur son omoplate, qui vint s’y poser doucement comme pour tenter de lui faire retrouver son calme.

Selon toute vraisemblance, il faudrait avoir recours à la force pour en savoir plus sur cet endroit, ou encore sur les motivations qui animaient ces ravisseurs. Non, s’énerver maintenant n’était vraiment pas une bonne solution, surtout quand on savait pertinemment que ces deux ennemis – du moins, le plus bavard des deux – prenaient un malin plaisir à les provoquer. En outre, tout de cet endroit leur était étranger, qu’il s’agisse de sa fonction ou de sa localisation ( dans un souterrain peut-être ? ) et la perspective de se trouver – peut-être littéralement – en terrain miné ne plaisait pas beaucoup à Elise. Qui sait si la pièce n’était pas truffée de pièges ? Car à en juger par toutes les machines qui s’y trouvaient, les chances que la salle dissimule de redoutables mécanismes étaient élevées.

Quoiqu’il en soit, il fut inutile de chercher à en savoir plus, surtout dans la mesure où le moins loquace des deux frères finit par passer à l’offensive. La rupture des négociations – un tant soient peu commencées – fut marquée par une attaque plutôt surprenante de sa part. Elise plissa des yeux : Etaient-ce … ses phalanges qu’elle voyait se détacher de son corps ? Elle n’eut le temps d’observer le processus que pour une fraction de secondes que celles-ci se propulsèrent à toute vitesse sur les quatre prisonniers, accompagnées par un bruit de chaînes prolongé et désagréable. L’heure du combat avait donc sonné, malheureusement. Et avant même que l’archéologue ne puisse réagir, son corps bascula subitement en arrière, alors qu’elle sentit les mains de son ami d’enfance se glisser autour de sa taille et dans ses fosses poplitées.  

« Tu me fais confiance Elise?! »
« Akiō… ! » Son visage se rasséréna doucement. Elle porta son bras à sa nuque pour se tenir fermement à lui et répondre : «  Bien sûr ! »

Aussitôt, le jeune homme se téléporta à la vitesse de la lumière, esquivant de peu les deux missiles qui leur avaient été envoyés. Dans le feu de l’action, Elise ne vit que le décor se mouvoir avec vélocité autour d’elle, avant de constater qu’elle et son ami d’enfance n’avait reçu aucun dégât grâce à la rapidité de ce dernier. Ce n’était que maintenant qu’elle s’en rappelait, mais Akio était doté de formidables pouvoirs. Quel dommage serait-ce de le priver de contre-attaquer en l’encombrant de la sorte ! Bien sûr, elle ne pouvait dénier le fait qu’elle se sentait en sécurité à ses côtés, mais loin d’elle l’idée de simplement laisser ces trois garçons se battre pendant qu’elle resterait les bras croisés. De leur côté, la blonde put voir que leurs deux alliés semblaient pour l’heure, s’en sortir admirablement bien. L’inconnu au masque attrapa une des chaînes dans le but de tirer le frère aux phalanges destructrices vers lui, pendant que celui aux cheveux argentés tenta une approche plus osée en se ruant vers lui, après avoir cloué un des missiles au sol avec un poignard. Tous deux, semblaient visiblement préférer les attaques en combat rapproché.
Pendant ce temps, le second frère était parti actionner un mécanisme en tapotant sur une des nombreuses machines présentes dans la salle, ce qui provoqua un bruit plutôt inquiétant au plafond. De quel « troisième invité » parlait-il au juste ? Sur le qui-vive, le jeune homme aux poignards leur adressa :

« Peut-être qu'il faut contre-attaquer dès maintenant ! Je ne sais pas ce qui arrive de là-haut, mais je n'ai pas envie de me battre contre plus d'ennemis. »

Elise était de son avis, et le lui fit comprendre simplement d’un hochement de tête. Il valait mieux contre-attaquer tant qu’il était encore possible de le faire, et tant que le quatuor avait l’avantage du nombre. Tendant une main, l’autre étant toujours autour du cou d’Akio, la jeune fille prononça :

« ''Pluie de livres !'' »

Cette attaque ne fut pas destinée à l’homme qui manipulait ses phalanges, mais à son frère qui avait le nez sur une machine. Après tout, elle jugea que leurs deux alliés pouvaient parvenir à venir à bout de l’autre sans son aide ou celle d’Akio, surtout dans la mesure où ses attaques à distance risquaient de les gêner. Ainsi, les livres qu’elle généra s’élevèrent à plusieurs mètres au-dessus de ce dernier, avant de s’abattre sur lui. Sans qu’elle l’ait vraiment prémédité, certains retombèrent sur la machine dans un vacarme épouvantable, et leur volume plutôt important, associé à leur distance de chute, pouvait aisément causer quelques dégâts, aussi bien corporels que matériels. Rien de bien méchant en soi, mais désormais, il fallait voir comment les choses allaient tourner…

« Ça ira, merci Akiō. Je peux me battre moi aussi. ~ » lui assura-t-elle avec un sourire tout en reposant les pieds à terre.



awful pour Epicode


Pirate
La Princesse Romanesque
avatar
Dorikis : 970
Fruit du démon : Kisho Kisho no mi
Prime : 0฿
Berrys : 41230
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 19:05
Réveil en Enfer

Thomas et Jack Fitz


Jack n'avait pas tardé avant de passer à l'assaut pour commencer les hostilités. Très vite, il avait décidé de dévoiler ses capacités de maudit aux yeux de tous, se disant que de toute façon ils finiraient par les voir à un moment ou à un autre. Et puis d'un autre côté, son style de combat résidait principalement sur l'utilisation de son Fruit du démon, alors pourquoi jouer un rôle ? Quoi qu'il en soit, il avait donc envoyé cinq de ses phalanges en direction des invités afin de tenter de les blesser. Malheureusement, ce ne fut aucunement le cas puisque chacun d'eux parvint soit à éviter soit à bloquer. Jack s'en doutait après tout. Une offensive de la sorte ne pouvait pas fonctionner, sinon ça serait beaucoup trop facile et les quatre pourraient juste simplement être réexpédiés là d'où ils venaient.

En tout cas, le criminel put aisément remarquer quelques unes de leurs habilités. Le rouquin semblait pouvoir se déplacer à une vitesse ahurissante, telle une téléportation. La jeune femme, quant à elle, avait la possibilité de créer des livres et de les contrôler. Intéressant, intéressant. Mais loin d'être suffisant pour étonner nos deux frères. Ainsi, lorsque le brun vint à attraper l'une des phalanges pour la tirer avec force vers lui, Jack ne put qu'esquisser un sourire d'amusement. Pensait-il vraiment être en mesure de le faire tomber à terre de cette façon ? Bien sûr que non. La chaîne reliée à cette phalange ne fit que s'allonger davantage, laissant donc Jack à sa place.

En revanche, là où les choses commencèrent à devenir plus "dangereuses", c'est lorsque l'albinos décida de foncer en sa direction un poignard à la main dans l'unique but de le trancher sec et net au niveau du torse. Immédiatement, Jack sépara son corps en deux au niveau de la cage thoracique, laissant donc le poignard percuter de multiples chaînes, sans succès. Pire encore, le criminel en profita pour faire de même à l'aide de son bras vacant pour finalement chercher à immobiliser son assaillant à bout portant en l'entourant d'une longue chaîne. Pendant ce temps, ses phalanges qui avaient auparavant été expulsées revinrent rapidement à leur place dans un fracas métallique.

Mais ce n'était pas tout. Car oui, Thomas aussi avait été attaqué de son côté. Il avait beau s'être déplacé pour mettre une machine en marche, il n'en était pas pour autant aveugle. Bien évidemment qu'il regardait le combat ! C'est pourquoi, lorsque la demoiselle tenta de l'assommer avec ses bouquins, il exerça un simple mouvement latéral très fluide de la main au-dessus de lui. Cette action eut finalement pour effet d'agir tel un "bouclier invisible" entre lui et les livres, les empêchant donc de tomber sur sa position.

« Bon, on a bien rigolé, vraiment. Mais j'vous ai dit, c'est maintenant que les choses sérieuses vont réellement commencer. »

A ce même moment, une trappe s'ouvrit du plafond, laissant peu à peu défiler une cage dans laquelle se trouvait une personne. La trappe se referma immédiatement après, laissant seulement une petite ouverture faisant la taille de la chaîne maintenant le cube métallique.


Contre-Amiral James Gordon


L'homme était épuisé, la peau criblée de blessures et de liquide carmin. Il était prisonnier, tout simplement. Restant silencieux, il regarda les quatre invités avec peine et difficulté.

« Toi qui es un Marine, tu dois l'reconnaître, pas vrai ? En fait, que ça soit le cas ou non, j'm'en tape. Mais on va faire un truc. Cet homme est plutôt fort, faut l'avouer. Du couuuup.. j'vais vous proposer un plan. Vous avez deux possibilités : soit j'le relâche et il vous fera la peau, et oui, même à toi le rouquin; soit on vous regarde vous battre entre vous jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une personne debout. Qu'est-ce que vous préférez ? »




Aaaaaaaah choix difficile, pas vrai ? Vous l'aurez compris, Jack vous propose soit de faire une sorte de Battle Royal, soit de vous frotter au Contre-Amiral. A vous de voir ce que vous choisissez de faire !
avatar
Berrys : 89302
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Nov - 23:49
Des aventures, c'était ce que je préférais par dessus tout. Aller quelque part et ne jamais savoir ce que j'y vivrais, ce que je découvrirais, les gens que je rencontrerais de manière amicales ou bien hostiles, j'aimais vraiment toutes ces choses qui rendait le tout super intéressant. Actuellement, je vivais complètement une situation de ce genre, après tout, me retrouver dans un lieu inconnu d'une manière mystérieuse en plein milieu de ma nuit de sommeil réparateur... me réveiller sous les ordres d'un vieil homme, ne pas pouvoir désobéir à son ordre de bouger, voir de belles œuvres d'arts puis arriver dans une pièces remplies de machines de toutes sortes et de toutes formes... retrouver Elise ma chère amie d'enfance après tant de temps fut une réelle et si agréable surprise et tout était bien jusqu'à ce que nos ennemis ne débarquent et se montrent supérieur à nous, ce qui eut pour le don de m'énerver, car aucun criminels n'était mieux que moi. En bref, je vivais un événement totalement imprévisible, j'avais pourtant passé un bon nombre de minutes à essayer de comprendre tout ça, mais rien de ce que j'avais pu imaginer n'était arrivé et j'avais le sentiment de ne pas être au bout de mes surprises.

Bien que j'aimais discuter avec les personnes que j'appréciais, je me sentais mieux lorsqu'il y avait de l'action... et je fus bien content lorsque l'un des deux frères nous attaqua, en effet j'avais désormais une raison de contre-attaquer, après tout c'était de la 'Self Défense', c'était sa faute pas la mienne. Mais avant de penser à venir à bout de mes adversaires du jour, j'avais décidé de protéger mon amie d'enfance en me téléportant ailleurs tout en la portant dans mes bras, après tout, je n'avais pas beaucoup de personnes avec qui j'avais un lien remontant à mon arrivée sur les blues, je ne voulais pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Après que je lui ai demandé si elle me faisait confiance, elle me répondit que oui en me lançant un regard rassurant ce qui me fit sourire, une fois que nous furent hors de danger, je regardais autour de moi pour voir si les deux autres arrivaient à s'en sortir et surtout, comment.

Le brun qui avait agit de manière familière avec moi un peu plus tôt parvint à attraper la chaîne accrochée au doigt et la tira. Le quatrième lui essaya de la planter au sol avec son poignard afin de bloquer notre adversaire, ce qui était une bonne chose en soit, cependant, aucune des deux tentatives ne fonctionna sur lui. Tandis que le plafond de la salle continuait de s'ouvrir pour l'invité mystère dont ils avaient parlés, le jeune-homme aux cheveux blancs et au tatouage sous l’œil proposa de vite attaquer maintenant pour ne pas avoir d'adversaire supplémentaire. Une fois encore, ce n'était pas une mauvaise idée, mais dans mon cas, portant toujours cette chère Elise, je n'étais pas disponible pour la contre-attaque, mais le gars ayant proposé de le faire se lança sur l'homme aux phalanges dans le but de lacérer son torse... ce qui tomba à l'eau lorsque le torse de l'ennemi se divisa en deux et que sa lame frappa alors un grand nombre de chaînes. Après cela, il rétracta ses bouts de doigts et ils regagnèrent leur place d'origine en faisant un grand fracas de métal, prouvant qu'il n'était plus l'humain d'autrefois, mais bien un maudis comme j'étais moi-même, un grand pouvoir mais une enclume dans l'eau. Voir les échanges entre mes compagnons de fortune et nos ennemis me permit de comprendre qu'il pouvait sans aucun doute séparer n'importe quelle partie de son corps en deux, tout en étant reliés avec des chaînes, ce qui n'était pas aussi puissant que je le pensais au début.

« Bon, on a bien rigolé, vraiment. Mais j'vous ai dit, c'est maintenant que les choses sérieuses vont réellement commencer. »

Suite à ses mots que j'entendis, je portais mon regard sur le 2nd frère qui se trouvait toujours au même endroit. Le combat contre son frère ayant accaparé toute mon attention, je n'avais pas remarqué que le plafond commençait déjà à être bien ouverte, je pouvais ainsi voir le ciel, comme si je me trouvais à l'extérieur du bâtiment et non pas à l'intérieur. Mais pourquoi est-ce qu'il faisait ça? Le nouvel invité avait-il un pouvoir lui permettant d'arriver par cette entrée donnant sur le ciel? Tant de questions que je me posais et qui allaient trouvées une réponses plus rapidement que ce que je pensais. Reportant mon attention sur Elise qui venait de faire tomber un immense tas de livres sur le frère ouvrant la trappe, je lui permis de redescendre sur le sol et elle me dit alors:

« Ça ira, merci Akiō. Je peux me battre moi aussi. ~ »

- "Je n'ai jamais dit ou pensé le contraire chère amie d'enfance, mais comme tu es importante pour moi, sache que je ferais tout pour te protéger, je ne veux pas que tu souffres."

Laissant mon cœur parler, j'avais répondu sans tabou à Elise et bien que je savais qu'elle n'était pas faible, je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir la protéger... les pertes que j'avais subis étant enfant m'avaient amplement suffit, il était hors de question que je revive cet horrible sentiment d'être inutile dans les moment importants. Les quelques minutes qui venaient de s'écouler permirent à la trappe au plafond d'être suffisamment ouverte pour laisser passer une cage tenue par une chaîne et elles se refermèrent aussitôt, ils voulaient sans aucun doute, nous empêcher de sortir d'ici. Une fois que la prison de métallique fut arrivée à sa destination, je pus voir qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur et après quelques minutes à le fixer, je reconnus l'homme qui était captif, il s'agissait du Contre-Amiral James Gordon, un grand spécialiste du Haki de l'Armement. Je ne l'avais jamais vu en vrai, seulement en photo via les journaux que nous recevions avec Sora pour savoir ce qui se passait au sein de la Marine pendant que nous voguions d'île en île pour aider le peuple. Ce dernier semblait bien épuisé, sûrement était-ce la faute aux blessures et au sang que je pouvais voir sur lui, preuve qu'il avait bien était fait prisonnier de l'organisation dont faisait partit les deux frères, mais qui avait bien pu réussir à capturer une pointure tel que lui?

« Toi qui es un Marine, tu dois l'reconnaître, pas vrai ? En fait, que ça soit le cas ou non, j'm'en tape. Mais on va faire un truc. Cet homme est plutôt fort, faut l'avouer. Du couuuup.. j'vais vous proposer un plan. Vous avez deux possibilités : soit j'le relâche et il vous fera la peau, et oui, même à toi le rouquin; soit on vous regarde vous battre entre vous jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une personne debout. Qu'est-ce que vous préférez ? »

- "Ben battle royale c'est clair et net!"

Au vu de son rang au sein de la marine et de sa maîtrise de l'armement, nous n'avions aucune chance contre lui... ce qui ne laissait que la solution de devoir s'affronter entre nous quatre. Le plan était que j'élimine les deux gars et que je laisse Elise me battre, car je ne pourrais pas du tout la taper, d'abord c'est une lady, mais surtout une amie chère à mes yeux, plutôt mourir que de lever la main sur elle. Tout en rouspétant dans ma barbe à cause de cette situation qui ne me plaisait pas, je pointais un doigt vers le brun et l'autre vers son camarade aux cheveux blancs et en levant les yeux vers eux, je disais:

- "Light Beam"

Au vu de la vitesse de mon attaque, ce ne serait pas chose facile pour eux que d'esquiver le rayon qui se dirigeait un pour chacun. Cependant, dans le cas où ils y arriveraient, je m'étirais les jambes et les bras en préparation à ma prochaine offensive.
Commandant
Golden Light
avatar
Dorikis : 830
Fruit du démon : Pika Pika no mi
Berrys : 39160
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Nov - 14:41

Réveil en enfer

ft. Akio & Elise
Event n°1


Que de rebondissement dans cette histoire… Les hostilités venaient à peine de commencer entre nous quatre les « prisonnier » ainsi que les deux raclures qui nous faisaient face.  Le premier d’entre eux semble posséder un pouvoir assez gênant, son corps était capable de devenir des chaînes et c’est ainsi qu’il trouva aisément une parade à mon attaque. Je m’étais mépris sur ses capacités en pensant que son corps avait été modifié, une grave erreur que je ne recommencerais plus.  Au vu ma découverte je pus remarquer le reflexe intelligent de Taï qui lui planta une des phalanges au sol pour limiter le champ d’action de cet imbécile aux cheveux gris afin de l’attaquer de front.  De mon côté je devais vite réagir, j’entendais le plafond s’ouvrir et le 3ème invité ne tarderais pas à faire son arrivé.  
Je fonçais en direction de l’homme aux chaines pour assister Taï quand je pus apercevoir que son attaque n’avait pas marché. Pire encore, l’homme transforma son second bras en chaîne afin de capturer l’albinos. Je ne pouvais pas le laisser faire, j’attrapais rapidement Taï par le col de son t-shirt afin de le tirer rapidement à moi.  Il aurait été difficile pour lui de s’en tirer avec tout l’élan qu’il avait mis dans cette action. Retenant son recul pour ne pas qu’il tombe je tapais sur son dos amicalement et le laissa reprendre ses marques rapidement.  De mon côté je réfléchissais à un nouveau plan, il fallait trouver un moyen d’en éliminer un rapidement.  Je jetais un bref coup d’œil sur le second homme afin de voir où il en était, ses pouvoirs semblait encore plus impressionnant que l’autre : il semblait être capable de solidifier l’air.  Deux pierres d’un coup, j’ai pu avoir un bref aperçu des capacités d’Elise : elle avait invoqué des livres… Ce n’était pas grand-chose, mais je ne connaissais qu’un seul fruit du démon capable de faire ça : Le Kisho Kisho no mi.  Ce fruit était répertorié dans mon encyclopédie et je connaissais donc à peu près l’étendue de ses pouvoirs.  Les choses n’allaient pas réellement comme on pouvait l’espérer, même si il fallait se douter que nos deux adversaires n’allaient pas se laisser faire comme cela.

« Bon, on a bien rigolé, vraiment. Mais j'vous ai dit, c'est maintenant que les choses sérieuses vont réellement commencer. »

A cet instant toute l’attention était retenue sur la cage qui descendait tout doucement au milieu de la pièce.  La trappe se referma la cage à peine posé au sol, nous laissant observer un homme dont l’état en disait long sur ce qu’il a dut traverser.  Son corps marqué de partout et ses vêtements tâché de sang… Ce qui me faisait le plus de peine c’était la manière dont il peinait à nous regarder tant il était épuisé, à bout de souffle.  Je ne connaissais pas cet homme mais certains de mes collègues semblait l’avoir reconnu. Etait-il si célèbre que cela ?

« Toi qui es un Marine, tu dois l'reconnaître, pas vrai ? En fait, que ça soit le cas ou non, j'm'en tape. Mais on va faire un truc. Cet homme est plutôt fort, faut l'avouer. Du couuuup.. j'vais vous proposer un plan. Vous avez deux possibilités : soit j'le relâche et il vous fera la peau, et oui, même à toi le rouquin; soit on vous regarde vous battre entre vous jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une personne debout. Qu'est-ce que vous préférez ? »

Donc cet homme était un gradé de la marine… Mais pas seulement ! En regardant à qui l’homme aux cheveux gris s’adressait je pus comprendre qu’Akio était lui aussi membre de la marine.  Il en faisait une jolie paire.  Les deux frères nous laissaient donc le choix : soit nous battre entre nous, soit affronté cet homme blessé… Le choix n’était pas si évident que cela car les personnes qui m’entouraient n’étaient pas faibles, je connaissais Taï et ses capacités  et c’était suffisant pour dire que ce combat n’allait pas être évident. De l’autre côté cet homme semblait puissant mais blessé, malgré tout je ne faisais pas confiance aux frères. C’est ainsi que je fis le choix d’affronter le soldat de la marine, c’était la meilleure chose à faire. Si nous nous affrontions entre nous, la personne gagnant ne survivrait pas contre les deux frères.  Et nous n’étions même pas sûrs qu’ils soient capables de se tenir à carreau pendant notre combat vu les cas qu’ils représentaient. Malheureusement ce ne fut pas le cas d’Akio qui semblait persuadé de nous vaincre aisément. Nous pointant du doigt on pouvait entendre un bruit assez louche et voir de la lumière s’accumuler, il nous visait c’était sûr. J’étais capable de reconnaitre les pouvoirs du Pika Pika no mi à présent.  J’avais un doute quant à ses capacités mais au vu de cette technique tout était clair.  Je n’avais plus qu’à attendre le moment où il lançait son rayon pour esquiver, le tir était bien trop rapide pour anticiper.  Je fis en sorte de me placer dans la lignée d’un des frères afin que le tir leur tombe dessus.

Effectuant ma roulade au moment même du tir je fus témoin de flash lumineux que provoquais cette technique.  Il avait raison de croire en ses capacités, qui ne le ferait pas avec un logia ? Mais cet imbécile semblait ne pas comprendre la situation et la « battle royale » était la pire des solutions.  Me tournant en direction d’Elise, je me devais de la convaincre de calmer ce type…

-Elise c’est ça ? Tu possède les pouvoirs du Kisho Kisho no mi, tu devrais être capable d’enfermer ce type le temps qu’il se calme s’il te plait ?  On a déjà les deux frères à se coltiner pas la peine d’avoir un troisième énervé sur les pattes.  Je t’en serais redevable.

J’espère qu’elle soit capable de le faire. Elle me semblait intelligente et ne pouvais pas cautionner un tel affrontement.

Pirate
Le Corbeau
avatar
Dorikis : 1880
Fruit du démon : ~
Prime : 0฿
Berrys : 57450
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 19:54

Taï Border, le pirate aux cheveux argentés, avait usé de toute sa rapidité dans son attaque. Son corps en apparence frêle, mais surtout gainé au possible pour lui assurer une flexibilité et un maniabilité à toute épreuve, lui permettait d'atteindre une vitesse de déplacement et de mouvement assez impressionnante. Il avait vraisemblablement battu son adversaire direct sur ce coup-là, il le sentait. Ses mouvements de bras, de tête, de mains, tout semblait si long pour le pirate qui allait pouvoir faire mouche et peut-être le mettre hors d'état de nuire s'il était capable de forcer assez fortement.
Son bras remonta à grande vitesse, au dernier moment, le pirate impulsa une dernière fois, libérant le maximum de force qu'il pouvait dans ce coup. Il allait le toucher, c'était certain.
Au moment du coup, stupeur. Ce n'était pas un corps et de la chair humaine qu'il avait touché. Le tintement métallique entre son arme et le « corps » de la personne qu'il avait attaqué ne laissait aucun doute : il avait transformé son corps en chaînes. Alors qu'il avait cru à un tour de passe-passe avec l'attaque précédente, cet adversaire se révélait être un utilisateur de fruit du démon, tout comme lui. Impressionnant. Il n'avait pas eu le temps -ou ne s'était pas donné la peine de le faire- mais avait admirablement utilisé son pouvoir à une fin défensive. Quelle maîtrise ! Ce twist en aussi peu de temps témoignait d'une maniabilité sans égale, un niveau que Taï n'avait pas encore atteint.

D'un coup d’œil, le pirate put comprendre le fossé qui séparaient les deux maîtrises. Il avait fallu une seconde tout au plus à son adversaire pour répliquer.
Son bras s'était transformé en chaînes également. Cela sentait mauvais pour Taï. Pas sur ses appuis, encore emporté par sa vitesse de course, il ne retrouverait pas d'appui à temps et allait tenter de parer en se servant dans son arme encore embourbée dans les chaînes de son adversaire. Quel pouvoir ennuyeux. En plus de permettre des attaques à moyenne distance, il permettait également de prendre un avantage au corps-à-corps lorsque, démuni comme l'était actuellement le pirate albinos, on se laissait avoir par la facilité apparente d'une attaque frontale.
Soudain, alors que le forban peinait à retirer son arme des chaînes, il se sentit être soulevé par une grande force. On le portait littéralement vers l'arrière. De quelques centimètres, il évita l'étreinte métallique grâce à l'intervention d'une autre partie prenante.
Il le reconnaissait maintenant, c'était Tetsuo Basara, un homme qu'il avait rencontré lors d'une chasse au trésor. Il était impressionnant de force physique et une personne qu'il valait mieux avoir dans son équipe que contre soi.


« Merci... » lança le pirate comprenant qu'il devait son salut à l'intervention de sa connaissance.  

Les actions aux alentours avaient continué.
Maintenant se présentaient plusieurs dilemmes. Un marine enfermé dans une cage serait le prochain adversaire. À la vue du regard du Marine, présenté ainsi par les adversaires, cet homme captif devait être très puissant.
Tellement puissant que son potentiel allié avait choisi la solution numéro deux : éliminer toutes les personnes dans la pièce qui venaient de tenter de se battre à ses côtés. Ce n'était pas forcément la meilleure idée, mais Taï pourrait peut-être en jouer à son avantage. Il n'avait pas de raison de se battre contre eux et perdre de l'énergie, il venait de risquer à l'instant une attaque directe qui l'aurait sûrement bien amoché. Il ne pouvait pas se permettre de perdre de l'énergie dans des futilités comme celle-ci alors qu'un nouvel ennemi s'était présenté et que d'autres pouvaient également arriver. Ils n'avaient pas réussi à se défaire d'un, ni de deux, alors un troisième qui était présenté comme le plus puissant... Peut-être qu'avec un peu plus de coopération, le résultat serait tout autre.

Il semblait avoir pris sa décision. Avant que personne ne puisse rien dire, il pointa ses doigts en direction de ses deux ennemis : Taï et Tetsuo. De ceux-ci sortirent d'étranges rayons jaunâtres.
Rapides, ils se dirigèrent à très grande vitesse vers les deux pirates.
C'était là la chance du pirate. Il n'allait pas esquiver.
Armé de son poignard, il semblait avoir compris que cette attaque n'était pas forcément si puissante que cela. Au dernier moment, alors que l'impact aurait dû le toucher, le forban frappa le rayon -ou plutôt le refléta- en direction du sol. Une explosion eut lieu. Taï ne l'avait pas prévu. Projeté vers l'arrière, mais encore conscient, quelques gravas l'ayant égratigné, il utilisa son pouvoir démoniaque pour amortir sa chute lors du premier contact avec le sol. Lors du deuxième, il ne l'utilisa pas, ressentant quelque peu la douleur, largement supportable, afin de faire paraître sa défaite plus réaliste.
Il restait là, immobile, au sol, comme inconscient. Il avait également entendu la seconde explosion qui était dirigée contre Tetsuo. Toutes les dix secondes, il ouvrait un œil, observant le spectacle, prenant garde de ne pas se faire repérer, espérant trouver le moment adéquat pour faire son come back.


Pirate
avatar
Dorikis : 1560
Fruit du démon : Shikine Shikine No mi
Prime : 0฿
Berrys : 41680
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: North Blue-