Gueule de bois et gueule de sable | Pv Donald | FB

 :: En Route ! :: Blues :: South Blue :: Île Karaté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 9 Oct - 18:16

Une chaleur étouffante, une douleur lancinante entre les tempes venant le tourmenter à un rythme régulier, des grains de sable irritant le moindre orifice de son corps où ils avaient réussis à s'infiltrer, voici les conditions sous lesquelles notre héros ouvrait lentement les yeux. Sa migraine empêchait toute réflexion de sa part, le condamnant à ne pas comprendre sa propre situation durant de longues minutes, après lesquelles il ne fût toujours pas capable de retracer les événements exacts l'ayant mené sur cette plage. La dernière bribe de mémoire à laquelle il s'accrochait fermement dans son esprit contenait des passages flous d'une soirée habituelle sur le pont du Jolly Otter, son navire. Certaines images lui revenaient en flashs lumineux alors que sa migraine s'accentuait, il voyait son grand frère, grand alcoolique notoire, vaguement tenter de barrer la caravelle tout en hurlant des chants paillards que nous ne répéterons pas ici, au risque de se mettre une grosse partie de la société à dos. Oui, le premier-né de la fratrie Salt pouvait s'avérer vulgaire, tout comme le reste d'entre eux d'ailleurs. Le capitaine quant à lui se voyait virevolter au dessus du pont, assis sur un tonneau, beuglant tout autant que son aîné. Puis, dans l'un de ces flash-backs confus, une phrase lui revint aussi claire que de l'eau de roche :

« Quoi, moi j'suis bourré ? Toi t'es bou*burp*rré !! Regarde comment je vooole, regarde j'men fous j'vais voleeer jusqu'à la prochaine île haha rage paaas de rester lààà loseeer wouuuh ! »

Il ne pu s'empêcher d'amener sa main vers son visage, exaspéré par sa propre bêtise. Ses yeux s'habituant doucement à la lumière bien trop vive du soleil, il constata un tonneau vide à ses côtés, des relents de rhum ambré s'en échappant. Voilà qui expliquait son violent mal de tête et son état plus proche du cadavre que de l'être humain. Pour dire vrai, il était bien conscient que cela n'était pas son pire réveil de cuite, mais il se plaçait aisément dans son top vingt. Après quelques longues minutes à s'insulter lui même pour s'être foutu lui même dans la mouise ainsi que son équipage pour ne pas encore être venu secourir leur capitaine chéri, sa bouche pâteuse eu raison de sa fainéantise légendaire. Il rassembla ainsi la totalité de ses forces, allant chercher jusqu'au plus profond de son âme, pour enfin être capable de se relever. Il vacilla ainsi à la recherche de civilisation, ou de quoi que ce soit pouvant étancher sa soif infinie. Après ce qui lui semblait être une éternité, il arriva enfin dans une petite ville portuaire. Le style des bâtiments était plutôt austère et le tout était un peu trop propre pour être honnête. Plusieurs dojos étaient parsemés un peu partout, mais notre héros s'en foutait royalement, ce qu'il voulait, c'était étancher sa soif et possiblement manger quelque chose au passage. Il pénétra ainsi dans ce qui ressemblait à une taverne, sans le côté rustre et sauvage d'une bonne vieille taverne de pirate dans lesquelles il avait l'habitude de traîner. À l'intérieur, le calme s'était imposé en maître, chaque client buvant tranquillement son verre, se contentant d'à peine chuchoter lorsqu'il fallait parler à quelqu'un d'autre. Bien entendu, cette atmosphère paisible disparut à la seconde même où le pirate mit les pieds dans l'établissement. Il attira immédiatement l'attention des autres consommateurs, par ses râles de douleur, ses pas lourds et totalement étrangers à une quelconque élégance et surtout par son accoutrement loin d'être normal. Il portait un simple haut noir à manches courtes, des traces de sable humide un peu partout, un pantalon bleu basique et des tongs dont la ficelle menaçait de céder à chaque pas. Sans compter son fameux masque qu'il avait immédiatement enfilé après son réveil et qui l'arrangeais bien aujourd'hui, cachant son visage de comateux aux yeux du monde. Ajoutez à cela son katana pendouillant à sa taille et vous avez là le look typique du mec chelou. Il rejoint rapidement, ou plutôt aussi rapidement que son état lui permettait, le bar et s'adressa au serveur avec la voix rauque caractéristique d'un homme ayant passé une mauvaise nuit.

« Bon alors déjà, tu me mets de quoi grailler, une grosse bouteille d'eau, un café géant et parce qu'il faut bien combattre le mal par le mal ... Met moi deux pintes avec.

- Bien monsieur, vous désirez manger quelque chose de particulier ?

- Quelque chose avec des protéines ... Et sois pas radin sur la caféine mon salaud. Bon, où qu'cest qu'on est là ?

- Tenez le café, attention il est chaud. Vous êtes sur l'île Karaté monsieur, une île réputée pour ses combattants, plus précisément dans la petite ville de-

- WOW il est bon ce café putain, réputée pour ses combattants t'as dit ?! Oh c'est booon ça ! »

Après avoir coupé la parole au serveur comme le sagouin qu'il était, notre "héros" ingurgita tout ce qui lui était servi avec la finesse qui le caractérise tant, c'est à dire absolument aucune. Après quelques minutes, il se sentait vivre à nouveau, comme si il se réveillait enfin d'un rêve fiévreux particulièrement dégueulasse. Il se mit alors à réfléchir, alors qu'il entamait calmement sa seconde pinte. Maintenant qu'il était conscient, il remarquait en effet que la plupart des personnes présentes semblaient être capables de se débrouiller en combat. En effet, tous semblaient sur leur garde, attentif à la moindre menace et surtout : ils portaient tous des kimonos. En suivant la logique tordue du pirate, c'était comme ça que l'on repérait les bons combattants. Un sourire mesquin apparut doucement sur son visage, alors qu'il réalisait pouvoir sûrement faire quelque chose d'intéressant de son escale imprévue ici. Il s'avère que le masqué avait passé les deux derniers mois dans un entraînement intensif dans le but de contrôler son pouvoir nouvellement acquis. En effet, après avoir discuté avec un vieil homme dans une taverne remplie des pires malfrats de la société, lui ayant demandé de lui raconter la moitié de sa vie, il s'était rendu compte ne pas faire le poids par rapport à ses ambitions. Il se sentait prêt aujourd'hui et la seule et unique façon de vérifier le fruit de ses efforts, du moins à ses yeux, était un combat réel. Il prit ainsi une bonne grosse gorgée de sa pinte, avant de s'exclamer aux autres clients présents.

« Bon alors, j'ai pas de thunes pour payer, j'suis un pirate après tout j'prend ce que je veux. Donc maintenant on a deux choix, soit l'un de vous paye pour moi comme un soumis, soit vous appelez la Marine, alors ce sera quoi ?

- On a pas besoin de la Marine par ici gamin, lança sèchement un des clients du fond de la salle. »

Son plan avait fonctionné à merveille, cette provocation aussi basique qu'enfantine portait parfaitement ses fruits, alors qu'une demie douzaine de clients se levèrent soudainement, visiblement fins prêts au combat. Le reste des personnes sur place ne bougèrent pas et continuèrent leur vie comme si rien ne s'était passé, plaçant visiblement énormément de confiance en leurs concitoyens. Blake continuait de sourire bêtement derrière son masque, tout en faisant glisser ses doigts sur tout ce qui se trouvait sur le bar en acajou. D'après ses propres estimations, il ne faisait pas face à un véritable danger pour lui. Mais il savait que ce n'était que le début, il était prêt à foutre un bordel monstre jusqu'à qu'un adversaire digne ne se présente à lui. Il se leva doucement de sa chaise, alors que le bar derrière lui s'élevait peu à peu, s'arrachant du sol, avant de souffler.

« Et bah on va voir ça les péquenauds ! »

Pirate
avatar
Berrys : 53010
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Oct - 21:31
Cela c'était déroulé sur une île située en plein cœur de South Blue, l'île des combattants, celle où vous rêveriez d'aller vous entraîner des semaines entières chers lecteurs ! Donald y avait fait escale en compagnie de divers collègues et autre subalternes à l'époque où celui-ci était encore Commandant au sein de la Marine. L'équipage avait grand besoin de se ravitailler en nourriture et en boisson, ce pourquoi notre héros intima l'ordre à quelques mousses de faire le tour des différentes échoppes de la ville dans laquelle ils venaient tout juste de débarquer. Ayant une réelle passion pour l'exploration depuis son plus jeune âge, notre protagoniste favori se mit donc en quête de découvertes, déambulant dans les rues de la ville à petits pas, balayant le chemin du regard. Diverses personnes en Kimono et autres tenues de combats se baladaient, certains parvinrent même à le dévisager chers lecteurs et aussi étrange que cela puisse vous paraître, Donald ne s'en vexait pas. Quoi de plus normal, ces gens se sentaient capables de se protéger eux-mêmes et apercevoir un Marine ici pouvait paraître comme une insulte pour eux.

« Bon sang, tant de guerriers, ils me dévisagent tous sans exception. C'est qu'ils m'agresseraient s'ils le pouvaient... Ah ah, quelle optique prometteuse dis-donc ! »

Tout à coup, notre héros remarqua une taverne sur sa droite, une de premier choix, sans odieux et infects pirates ivres prêts à se battre avec n'importe qui croiserait leur regard vitreux. Une personne en tenue de combat sortit en courant de l'établissement, suivi d'un autre quelques instants après chers lecteurs, que pouvait-il bien se passer à l'intérieur ? Ceci piqua la curiosité de Donald au vif, il ne pouvait faire autrement que d'y pénétrer pour en avoir le cœur net. Restant tout de même sur ses gardes, l'officier s'approcha à pas de loup jusque l'entrée jusqu'à être frappé par ce qu'il vit, un comptoir entrain de s'élever dans les airs, un homme masqué visiblement pas lavé depuis quelques jours, probablement dans le brouillard et cherchant la bagarre. Une centaine de suppositions étaient probables... Mais quelle était la bonne ? Le challenge là-dedans mes amis, c'est que Donald souhaitait plus que tout savoir quel visage se dissimulait derrière cet artifice, peut-être que cet individu cachait une horrible cicatrice ou que sais-je encore.

« Wah, ah ah ! C'est génial ce pouvoir ! C'est trop dément je rêvais de faire cela étant gosse, il en a de la chance lui... Mécréant... » Dit-il avec un léger dépit.

Se glissant derrière celui que notre héros enviait, le Marine s'assit alors sur le comptoir entrain de se lever, croisant les jambes tout en posant ses coudes sur les genoux, notre protagoniste favori, sur un ton calme et salvateur s'adressa à l'homme masqué :

« Hey... Moi c'est Donald... Vous avez l'air de vous amuser comme des petits fous ici... »
Recrue Impel Down
avatar
Berrys : 53030
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: South Blue :: Île Karaté-