L'intégration.

 :: En Route ! :: Red Line :: Calm Belt :: Impel Down Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 7 Oct - 19:15
C'était en plein hiver,
mon intégration à l'effectif d'Impel Down...


Mes démarches auprès du Gouvernement Mondial finirent par payer. Bien qu'ayant certaines relations bien placées de par le temps passé dans l'effectif de la Marine, il me fallut cinq longues années avant que cette demande aboutisse enfin. Située en plein Calm Belt, cette véritable forteresse sous-marine abritait les plus dangereux criminels de ce monde arrêtés après maintes et maintes tentatives. Peut-être que certains d'entre-eux furent attrapés par moi-même lorsque ceux-ci étaient en pleine gloire et doivent me vouer une haine sans nom, qui sait... Pourquoi venir dans un endroit pareil me direz-vous, où mes seuls interlocuteurs seraient des gardiens louches et probablement plus sadiques les uns que les autres ou encore avec plus d'imagination, des détenus à la limite de la crise de folie. J'ai tout simplement eu vent d'une tranquillité inavouable, juste quelques rondes par jour et un salaire fixe, où la moindre tentative d'évasion était cinq fois sur dix suivie d'une mise à mort mais la question n'était pas là, je souhaitais la paix, les champs de batailles ne faisaient désormais plus partie de mes passions. La sédentarisation professionnelle, voilà mon but tant recherché de l'époque.

Un des gardiens tomba soudainement malade et approchant de la retraite, le Gouvernement lui proposa une rémunération confortable en se basant sur ses nombreuses années de service, libérant ainsi un poste resté vacant. Voilà ma chance, mon intégration se produisit grâce à cela mais tout restait encore à faire chers lecteurs, j'allais devoir faire mes preuves au sein de ma nouvelle équipe où pendant un long moment je ne serai ni plus ni moins que le nouvel arrivé. Le vaisseau sur lequel j'effectuai le voyage fut solidement amarré à la berge pour ensuite déplier l'escalier nous laissant ainsi descendre facilement pour marcher quelques mètres en direction de la grande porte qui à elle seule témoignait de toute la souffrance présente à l'intérieur du pénitencier. M'étant copieusement documenté avant de venir ici, je savais dors et déjà à quoi m'attendre dès que j'aurai franchi l'entrée de l'établissement qui était, chers lecteurs voraces, pourvut d'un certain charme.

Une prison divisée en six étages bien distincts où les niveaux de sécurités se renforçaient au fur et à mesure que vous les descendiez. Tantôt une forêt de lames aiguisées vous empêchant de fuir à toute jambe, tantôt un étage couvert de neige, vous laissant mourir de froid dévoré par de sanguinaires meutes de loups affamées. Il paraît même que de nombreux prisonniers s'y suicident au bout des premiers jours de détention. Pour vous dire la pression et la tyrannie qui y régnait en maître absolu. Même moi je commençais à la sentir, cette aura malsaine qui j'en étais quasiment certain, me transformera tôt ou tard en monstre. Le couloir que nous empruntions n'était éclairé que par quelques luminaires projetant un vilain faisceau de lumière jaune où des mouches s'y aggloméraient , le bureau du Directeur et de son adjoint n'était plus très loin. Je balayais la route du regard mais il n'y avait rien ici à part des briques parfaitement maçonnées, ajoutant un côté vétuste qui me charma immédiatement, j'aime le vétuste, le rustique. Depuis mon plus jeune âge, lorsque j'ai développé un certain esprit critique, je me suis rendu compte que je naquis à la mauvaise époque même si au plus grand bonheur de mes parents, j'avais radicalement changé leurs vies.

Voilà, nous y étions. Une grande porte en fer où d'innombrables marques et traces de poings venaient alors la garnir. Le garde m'accompagnant frappa alors à cette porte pour immédiatement pousser la clinche et faire le premier pas à l'intérieur du bureau, me faisant découvrir les quartiers de mes nouveaux supérieurs où je viendrai déposer mes divers rapports. Les spéciaux, ceux d'interventions ou je ne sais quoi encore mais une chose était certaine mes amis, c'est ici que je viendrai chercher mes ordres ! Le pupitre du Directeur était vide, sans doute était-il occupé avec des prisonniers ou tout simplement à accompagner une escorte au sixième sous-sol, celui des plus grands criminels, aux oubliettes pour ainsi dire. L'adjoint non-plus ne s'y trouvait pas, celui m'accompagnant était quant à lui perplexe. Sentant une aura menaçante dans mon dos je bondis alors en faisant volte-face pour observer ce qui me paraissait ressembler de près à un être humain. Cet individu inspirait la peur chez moi et pourtant chers lecteurs, il était très rare que je ressente ce sentiment. Mais je ne pouvais que feindre la tranquillité, stratagème trahit par les gouttelettes de sueur coulant le long de mon front.

« Qui es-tu ? Un nouvel arrivé ? Avec notre uniforme, nous ne sommes plus des hommes, retiens bien ceci, maintenant pousse-toi. » Dit-il sans me donner droit au chapitre.

Il s'agissait du sous-directeur de la prison, un homme au regard froid et implacable, ce dernier me laissa avec un sentiment étrange, presque indescriptible, je me rendais compte peu à peu où je venais de mettre les pieds.
Recrue Impel Down
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 26

Personnage
Dorikis: 780
Fruit du démon: Suna Suna no mi
Prime: 0 ฿
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Red Line :: Calm Belt :: Impel Down-