[FB] Chroniques d'un homme torturé #2

 :: En Route ! :: Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 22 Sep - 19:57

Chroniques d'un homme torturé #2

« Excusez-moi, Mademoiselle. Excusez mon incompétence. »

Tels furent les mots sortant de ma bouche, ce jour-là, en cet endroit. Le Royaume de Luvneel, magnifique endroit, voire le plus somptueux selon moi. C’était un lieu qui avait une grande histoire de par sa nature, mais également par sa présence dans ma vie. Cela faisait plusieurs années que je résidais ici, dans une chambre particulière à l’intérieur du Château trônant au sommet de la haute colline. J’y étais bien, je m’y sentais bien. La princesse était ma plus grande confidente, celle à qui je pouvais dévoiler tout ce qui me passait par la tête, tout ce que j’avais sur le cœur. Nous étions très proches, plus proches que je ne l’avais jamais été tout au long de ma vie avec une autre personne. Je nageais en plein bonheur, il n’y avait pas d’autre mot pour désigner ce sentiment qui m’envahissait. La belle se tenait devant moi, droite, alors j’avais posé un genou à terre pour m’incliner, afin de montrer mon respect à son égard. Elle était si belle… Elle me regarda, avec ses yeux d’un bleu si clair, si envoûtant, et vint se mettre à ma hauteur, approchant sa main jusqu’à ma joue. Un délicieux sourire s’afficha sur son visage angélique, alors qu’elle caressa ma joue avec tendresse et affection. Ses lèvres douces et délicates se mirent à bouger lentement…

« Ne sois pas si dur avec toi-même, Faust… Je sais que tu aimes me rendre heureuse et que tu es prêt à tout pour ça. Je n’ai jamais douté. »

Elle releva sa main, et l’autre la rejoignit, la remontant au niveau de mes yeux. D’un geste traînant, elle retira les lunettes noires qui les cachaient. Elle voulait voir si la cicatrisation était sur la bonne voie. En effet, mon œil droit était abîmé, très abîmé. Si bien que j’en avais perdu la vue temporairement, de ce côté-là. Et, une longue blessure parcourait l’étendue de cette zone. Mais, même si cette blessure était loin d’être belle, la Princesse ne perdait pas son magnifique sourire. Elle arrivait à me mettre en confiance, à chaque problème, à chaque chose qui pouvait me rendre malheureux. Jamais au grand jamais, je n’avais rencontré une personne aussi admirable qu’elle. Au fond, même en tenant compte de ce qu’il s’était passé avec son père, je ne pouvais la mettre dans le même sac que lui… Non, c’était impossible. Elle était beaucoup trop bonne comparée à lui. La Princesse se releva ensuite, m’attrapant par la main pour m’aider à me relever également. Elle trouvait ridicule de me laisser à terre de cette façon, alors que j’étais son ami le plus cher. Une fois debout, elle sortit une carte, ainsi qu’une image et me les montra. Il s’agissait de la carte de South Blue, la mer du Sud. Et l’image, elle, représentait un drôle de volatile, de taille assez charismatique. Ces deux choses devaient donc avoir un rapport l’une avec l’autre. La demoiselle prit donc la parole pour m’expliquer ce qu’elle voulait me faire comprendre.

« Tu vois cet oiseau, il vit dans le Royaume de Torino, sur South Blue. J’ai appris leur existence en consultant les documents de mon père, en secret. Mais je n’ai pas pu tout apprendre à leur sujet. J’aimerais en savoir plus et surtout, j’aimerais un œuf… J’adore les oiseaux, tu le sais… »

« Un œuf ? Mais Princesse, avez-vous conscience de la réaction de votre père, s’il venait à apprendre son existence ? Il a travaillé sur un projet les visant pendant de nombreuses années… »

« Mon père n’en saura rien, je ferai au mieux pour le cacher. Ne t’inquiète pas, Faust… »

Écoutant ces mots, je ne pouvais qu’avoir confiance en elle. C’était une jeune femme forte, très forte, et qui n’avait peur de rien. Et si la situation venait à se compliquer, je n’hésiterais pas à prendre sa défense, voire à me sacrifier pour elle, pour son bien-être, pour sa sécurité. Je pris alors les deux documents que la Princesse me tendait, et, la saluant avec respect et délicatesse, je me retournai, quittant la pièce en posant mes lunettes de soleil sur mes yeux. Cette fois-ci, je voulais être à la hauteur, ne pas la décevoir. Car, même si elle ne le montrait pas, je savais qu’au fond d’elle, au fond de son cœur, elle était déçue. Et ça, je ne pouvais me le pardonner…


Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-