Une Domination, ça se prépare [PV Guanyin]

 :: En Route ! :: Blues :: East Blue :: Village de Gosa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 21 Sep - 18:15

Une Domination, ça se prépare

L’île de Gosa. Un lieu réputé pour abriter de nombreux bandits. Depuis la grande catastrophe il y a maintenant plus de deux cents ans, le village a été reconstruit puis rénové avec le temps jusqu’à devenir une petite ville. Mais pour autant, on aurait pu penser que sa population changerait au moins un minimum, mais ce fut tout simplement le contraire. De plus en plus de malfrats s’y sont installés et ont procréé de façon à donner naissance à de nouvelles petites terreurs. Des terreurs du bac à sable bien évidemment pour la plupart, mais des ordures quand même.  Enfin, je ne sais même pas pourquoi je les désigne de cette façon. Après tout, je suis moi-même une ordure, sûrement encore plus qu’eux. Et c’est justement parce que je le suis que j’ai décidé de venir sur cette île, accompagné d’un de mes compagnons : Guanyin.

Nous nous connaissions depuis un moment maintenant et pour tout vous dire, je le considérais un peu comme mon second dans le groupe. Car oui, un Leader a toujours besoin d’une personne sur laquelle il puisse s’appuyer en cas de pépin. Même si, qu’on se le dise « les yeux dans les bleus », je n’ai jamais été dans une situation qui aurait mérité une telle présence.

Quoi qu’il en soit, arrivé sur l’île depuis peu de temps, on put rapidement apercevoir une troupe de garde de la Marine en train de patrouiller la zone. Etant encore inconnu de leurs services pour le moment, nous n’avons pour ainsi dire pas réellement eu de problème. En tout cas pour le moment, du moins. Ainsi, marchant à une allure des plus lentes en regardant à droite et à gauche de temps à autre pour guetter les lieux, je pris la parole à l’attention de mon compagnon.

« Faut qu’on guette les coins dans lesquels on peut foutre le plus de bordel possible et le plus facilement, Gua’. »


Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 17:54

le début de la gloire



J'étais guilleret aujourd'hui. Nous avions enfin pu débarquer de notre embarcation de fortune. Et quand je dis fortune, ça n'avait rien de la bonne fortune. La roue de cette fortuna ne semblait pas franchement être de notre côté. Notre bateau était une sorte d'amas de planches de bois mal organisées essayant vainement de ressembler à un moyen de transport. Dieu merci, mon capitaine lui était un homme fiable.

On pouvait se demander comment des gens comme nous considérés comme de basse moralité pouvaient bien pouvoir penser une cohésion et une fidélité de groupe sans chercher à se trahir sans cesse. A ces vaines remarques, je regardais toujours avec un mépris affirmé mes interlocuteurs en pensant à cette idée aristotélicienne de la communauté. Même une communauté de voleurs vise un bien, et viser un but, un bien nécessite une cohésion. Cette cohésion génère une solidarité aussi solide qu'entre des gens réputés de bonnes moeurs. J'étais donc sincèrement fidèle à Faust, cet homme que j'avais rencontré avait su s'affirmer comme leader et tenir le second rôle dans cette configuration me convenait à la perfection. L'adhésion de situation était devenue une solidarité de principe et c'était ça, au fond, la base d'un équipage cohérent.

L'île de Gosa où nous nous trouvions était un lieu particulier, gangrénée par le banditisme, elle portait pourtant un certain calme en elle, une certaine quiétude. J'en venais à me demander comment un endroit pouvait être aussi à la fois aussi banal, aussi quotidien et en même temps porter une criminalité aussi forte.

C'était une honte, la criminalité n'avait qu'une fin. Ce n'était certainement pas de subvenir à ses besoins par des moyens détournés, ni de ressentir un plaisir du crime. La seule fin du crime, c'est seulement de voir les choses en mouvement. D'apporter de l'action, de l'intérêt à un monde en stase.

Mon coéqupier me signalait l'objectif de notre visite. Nous faire remarquer, et comme on dit, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Nous étions prêts à devenir les rois de ce lieu. Mon fruit était plutôt adapté à ce genre d'opérations. Semer la terreur allait devenir la spécialité de notre formation, aujourd'hui était le début du périple d'un groupe et ce périple n'avait pour moi qu'une fin :
contrôler pour terrifier. Le contrôle politique n'était qu'une excuse pour marquer l'Histoire et la rendre plus amusante à lire aux générations futures. C'était une sorte de développement durable de la Terreur, de pérennisation de l'Histoire.

Je frappais l'air marquant une fracture dans l'air ambiant, ce n'était pas du tout une grosse secousse, elle était même assez faible et n'allait se faire ressentir que dans le quartier où nous nous trouvions, mais elle serait suffisante pour affoler l'ordre public.

- Faisons de cette journée une journée mémorable, Capitaine !




Membre d'Apocalypse
Barbe Bleue
avatar
Berrys : 83040
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 23:16
Un temps plus qu’admirable, un de ces temps où il fait bon vivre dans cette petite île. Les marchands rieurs, les forbans pilleurs, les marins veilleurs. Un écosystème s’était installé ici, si personne venait troubler l’ordre public ou l’ordre des malfrats tout se passait bien dans le meilleur des mondes.
Pourtant, une ombre noire venait d’accoster sur ces terres, une ombre émanant d’un rafiot qu’on se demandait comment il avait pu arriver jusqu’ici. Tout cela n’avait aucune importance, des petites frappes voulant rejoindre quelque chose de plus grands accostaient souvent sur ces plages.
Cette fois-là ne devait pas être différente se répétaient les habitants.

C’est un craquement, d’abord léger, qui lézarda l’air d’une petite ruelle, qui attirait l’attention des occupants. Une ruelle résidentielle avec quelques petites échoppes qui exposaient leurs articles sur un volet.
Amusant comme les humains peuvent s’affoler pour très peu. Pourtant, ils ne trouvaient rien d’amusant à voir cette personne aux cheveux noirs fracturer l’air.
Rien, hormis le sifflement d’une épée qu’on sort de son fourreau, se met en travers de la gorge de celui qui a produit la fissure.

" Tch tch tch…On veut déjà montrer qu’on est un dur hein ? Je déconseille à ton ami de bouger ou ta gorge sera tranchée dans l’instant. Vous voulez quoi ? Vous implanter ici ? Vous pensez sérieusement qu’on vous laissera faire ? Alors qu’on se laisse si aisément prendre par surprise ? "

Celui qui tenait l’épée était une personne assez robuste, portant un cache-œil, tandis qu’il parlait, un canon de pistolet se fit sentir dans le dos de l’autre compère. Il s’agissait d’une femme rousse, la tête surmontée d’un tricorne.
Les malfrats:
 

"Ici, vous êtes sur notre territoire, vous venez de l’empiéter, je vous conseille fortement de déguerpir tant qu’il est temps. On ne sera pas aussi clément la prochaine fois, les nouveaux... "

Une simple menace ayant pour but de faire fuir les petites frappe. Une erreur peut-être fatale ou soigneusement calculée. En attendant, le temps est compté pour prendre une rapide décision, le doigt de rouquine sur la gâchette commençait sérieusement à la démanger, elle allait sûrement tirer dans quelques secondes.
avatar
Berrys : 107602
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 13:04

Une Domination, ça se prépare

Alors que nous marchions tous deux dans les ruelles de Gosa à la recherche d’un objectif clair et net nous permettant de nous faire remarquer assez aisément, Guanyin décida d’user de ses pouvoirs. En effet, frappant l’air de son point, il déclencha un mini-séisme ayant pour seul but d’effrayer la populace proche. Ce n’était rien comparé à ce qu’il pouvait faire à l’heure actuelle, mais peut-être suffisant pour instaurer une certaine panique. Seulement, cela ne se passa pas comme prévu. Sans que nous ayons eu le temps de dire « ouf », deux bandits vinrent se faufiler derrière notre dos pour nous menacer. Il y avait un homme, tenant une lame au niveau du cou de mon confrère, et une demoiselle bloquant le canon de son revolver près de ma colonne vertébrale. Ceux-ci, sans plus attendre, prirent alors la parole. Tous deux semblaient bien déterminés à nous faire fuir des lieux, caractérisant ce territoire comme étant leur. Seulement, en étaient-ils réellement sûrs ? Peut-être que ces malfrats avaient été assez puissants pour mettre à mal la population et la Marine de cette île, mais ils n’étaient rien comparé à nous.

Souriant alors simplement, amusé de la situation, je leur répondis sur un ton neutre et des plus calmes.

« Avez-vous seulement idée d’à qui vous avez affaire ? »

Sur ces mots, mon corps commença peu à peu à se transformer, prenant une forme plus animale. De fines serres remplacèrent mes pieds et mes mains, un léger bec se forma et des flammes bleues recouvrirent certaines parties de mon corps. Puis, ceci fait, je balançai mon coude en arrière de façon à venir percuter la mâchoire de la jeune femme. Même si elle décidait de tirer, par panique ou par envie, cela n’aurait strictement aucun impact sur moi. Certes, sa balle me toucherait, mais la blessure serait presque immédiatement guérit.

« Apocalypse, ça vous dit quelque chose ? »


Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 15:26

le début de la gloire



Mais ?! Ce type était vraiment venu me mettre sa lame sous la gorge ? Comment osait-il ?! Avait-il seulement une idée du génie qu'il menaçait de la sorte ? Lorsqu'il finit son couplet sur la nécessité de nous faire discret, je pris conscience qu'aucune envie de meurtre ne ressortait de mon interlocuteur, ce n'était que de vaines menaces, cela me mettait hors de mes gonds. Comment pouvait-on faire des menaces sans être prêt à prendre la vie ?

Faust avait déjà commencé à se transformer en phoenix pour venir m'épauler, notre combinaison était imparable, peu importe les dommages que pouvaient causer mes séismes, il serait toujours en mesure de se régénérer et de me régénérer, mieux, sa capacité à voler le rendait totalement invulnérable aux tremblements de terre que j'étais actuellement en mesure de provoquer. Notre synergie était parfaite.

- Inutile de me menacer, attaque moi directement la prochaine fois.

J'avais accompagné ma phrase d'un coup dans son ventre accompagné d'une faille sismique juste face à lui. J'étais encore incapable d'implanter mes failles sismiques dans le corps de mes adversaires bien que j'y travaillais, c'était une honte, mais c'était bien plus dur que prévu d'y parvenir... Quoiqu'il en soit, je ne comptais pas laisser cet affront passer sans y répondre par les armes.

- Fais attention, tu te situes à l'hypocentre du séisme mon garçon !

Prenant un air moqueur, je me retournais hâtivement fonçant vers Faust.

- Capitaine, j'ai lancé gros séisme cette fois, on prend la voie des airs !

Il était déjà en forme hybride, il ne restait plus qu'à ce qu'il se transforme en Phénix pour éviter les contrecoups de ma technique, je faisais un dernier bond vers lui, main tendue prêt à attraper sa serre au vol. La première secousse allait arriver d'un instant à l'autre, bien que ce fruit était puissant, je ne pense pas que j'aurais pu atteindre son plein potentiel sans Faust. C'était merveilleux, pouvoir détruire de façon irresponsable... j'étais tellement, heureux !




Membre d'Apocalypse
Barbe Bleue
avatar
Berrys : 83040
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 20:22
Des flammes bleues. C’est tout ce que la jeune rouquine eut le temps de percevoir tirant par réflexes avec son pistolet, occasionnant un trou dans le corps de sa cible, un trou qui se reboucha très vite. Elle n’eut pas le temps de réagir à grand-chose, bien trop surprise par la transformation, se prenant le coup dans la mâchoire de plein fouet, la soulevant du sol et la projetant quelques mètres derrière.
Son compère ne comprit pas vraiment ce qui se déroulait sous ses yeux quand un choc sismique se fit à quelques centimètres de lui, lui causant de lourds dégâts. Sa sœur d’arme était peut-être sonnée, mais pas lui, il crachait du sang, tomba à genoux et vit sa cible sauter, c’était maintenant ou jamais. Il pointa son doigt en direction de son agresseur. Une pointe de flèche émergea de son index, suivit par le bois et enfin les plumes.

" Redescends….sur terre….mon gars… "

La flèche nouvellement créée partir rapidement de l’index, focalisé sur la main qui tentait d’attraper une des serres de son ami. Elle le lui transperça violemment, rentrant par la paume et sortant uniquement la pointe de l’autre côté, se bloquant à l’intérieur.
Une autre flèche fut tirée par le borgne en direction cette fois de la tête de son agresseur qui devait composer à la fois avec l’effet de surprise de la flèche, mais aussi de la douleur engendré.
Ce fut ce moment où la secousse décida de se manifester. Craquelant tout le sol sous le borgne, le faisant même s’effondrer, révulsant ses yeux dans un blanc laiteux.

Le séisme se propagea dans toute la ville, faisant s’effondrer les bâtiments les plus proches, les cris des habitants tentant vainement de surpasser le chaos ambiant. La mer qui se trouvait proche forma quelques vagues qui agitèrent les bateaux dans le coin.
La Marine, fidèle à elle-même, assuma la surprise et se mit sur le pied de guerre, cherchant d’où provenait la secousse avant de voir un oiseau bleu qu’elle s’empressa de mitrailler, tentant de le faire chuter.

Au loin, la secousse réveilla en douceur un homme assis dans une chaise face à de la paperasse, il grimaça, s’étira et alluma un cigare qu’il coinça entre ses dents.

" C’est quoi ce bordel encore ? "
avatar
Berrys : 107602
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 10:10

Une Domination, ça se prépare

Comme prévu, alors que j’avais directement essayé de me sortir de « l’emprise » de la jeune demoiselle, elle n’avait eu d’autre choix que de presser la détente par réflexe. Cela m’avait par ailleurs occasionné une douleur assez vive au moment où la balle a commencé à traverser ma chair. Cependant, mes capacités de régénération m’étaient d’un grand secours dans ce genre de situation. C’est pour cela que je pus finalement m’en tirer sans aucun dommage, tandis qu’elle venait de valser plusieurs mètres en arrière suite à mon coup de coude. De son côté, Guanyin avait lui aussi usé de sa malédiction pour déclencher un brutal séisme dont son agresseur était l’épicentre. C’était déjà terminé pour lui. Qu’allait-il bien pouvoir faire pour se sortir d’un tel choc ? Selon moi, c’était inimaginable, en tout cas à leur niveau.

Dans tous les cas, il n’y avait maintenant plus de temps à perdre. Le séisme allait faire de sérieux dégâts dans les alentours. C’est pourquoi je ne tardai pas à prendre ma forme animale pour me transformer totalement en Phénix. De cette façon, je pourrais parcourir les cieux en toute sécurité tout en transportant mon compagnon.

Toutefois, lorsqu’il bondit en l’air pour essayer d’attraper l’une de mes serres, je pus voir le bandit nous viser à l’aide de son doigt. Ca n’avait absolument rien de normal. Qu’avait-il en tête ? C’est à peine quelques secondes plus tard que je compris, lorsqu’une pointe de flèche commença à sortir de son index. Il comptait tirer sur l’un de nous afin de nous handicaper. Et par déduction, sa cible devait être Gua’ puisque le bandit devait avoir compris que ce genre d’offensives n’avait pas vraiment d’effet sur moi.

« Enfoiré, crève en silence. »

Tels furent mes mots au moment où la flèche s’échappa de son corps pour se diriger à toute allure vers le membre d’Apocalypse. Mais espérait-il vraiment le toucher alors que j’étais là ? Sans même réfléchir, je balançai ma serre encore libre en avant pour dévier la trajectoire du projectile avant de prendre davantage d’altitude sans plus attendre, laissant par conséquent la seconde flèche hors de portée.

La population quant à elle, sous le choc des puissants tremblements environnants, put voir ce magnifique oiseau de feu fendre l’air au-dessus de leurs yeux telle une apparition mythique.

« Ce n’était que le début. Les bandits de Gosa ne représentent strictement rien. Nous devons frapper plus fort. Nous devons toucher le Gouvernement Mondial directement. »

Mes mots étaient clairs. Je me dirigeai vers la base de la Marine censée protéger cette île du mal.


Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Oct - 16:04
Une domination ça se prépare.
L’oiseau bleu prenait le direction de la base de la marine sous le feu constant des soldats présents qui commençaient un peu à perdre espoir sous l’invulnérabilité du phenix, cependant son acolyte était loin d’être hors de portée des balles qui volait bien plus haut que de simple flèche et la situation pouvait devenir dangereuse pour lui.  La population semblait réellement sous le choc qu’un simple duo de malfrat puisse mettre à mal ce village, pour autant ils avaient l’air habitué au grabuge.

Approchant de la base de la Marine, le duo de tapageur pouvait apercevoir une femme sur le toit de de la base Son regard était très autoritaire et sa posture les bras croisés laissait penser qu’il était assez en confiance.

-Pfff… Encore deux imbéciles qui pensent pouvoir tout saccager alors que je suis  ici.

Spoiler:
 


Pointant son arme en direction de l’oiseau bleu en face de lui,  à cette distance il n’était pas aisé de voir le pistolet . Par contre il tout le monde entendais les coups de feu en direction du duo de tapageur.  Deux balles visaient les ailes de l’oiseau bleu et les deux dernière visaient son acolyte.  
Cela ne laissait pas beaucoup de temps pour réagir mais à l’instant où les balles étaient tirées, le phénix pu apercevoir une cour avec plusieurs tas de foins. Une solution envisageable ?  En tout cas le message était clair : Il compte leur faire passer un sale quart d’heure.





 
avatar
Berrys : 107602
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 20:48

Une Domination, ça se prépare

Après que le rapide « affrontement » nous opposant à deux bandits fut terminé, j’avais donc pris la décision de m’envoler en maintenant Guanyin à l’aide de mes serres afin que l’on puisse échapper aux puissantes secousses. Toutefois, je n’étais pas entièrement en sécurité pour autant. En effet, pendant que je me dirigeais vers la Base Marine de l’île, je pus constater la présence de plusieurs soldats n’attendant pas une seule seconde pour tirer en ma direction. Mais.. Les projectiles n’avaient malheureusement pour eux aucun effet sur moi sous cette forme. Ceux-ci se mirent alors simplement à travers mon corps composé de flammes pour se planter je-ne-sais-où quelques mètres plus loin.

Mais soudain, alors que je m’approchais de plus en plus du bâtiment de la Marine, j’aperçus une présence féminine au niveau du toit. Les bras croisés, le dos bien droit, elle nous regardait d’un air sérieux, comme si la colère bouillonnait à l’intérieur de ses entrailles. Afin de parer toute éventualité, je décidai alors de modifier ma trajectoire à plusieurs reprises afin d’être plus à même d’éviter les offensives à distance. Personnellement, je n’étais pas vraiment en danger, mais c’était plutôt pour Gua’ qui, lui, pouvait être atteint par les balles. Et là, une solution s’offrait à moi. Si je voulais être tranquille durant cette attaque, je n’avais qu’à laisser mon compagnon en contrebas, là où il serait plus en sécurité et plus à même de se défendre de lui-même.

« Gua’, je te laisse là, on se rejoint plus loin pour foutre le camp. »

Ces paroles prononcées, je le lâchai alors au niveau du foin où il put retomber tout en délicatesse. Désormais, c’était moi contre la base. Après tout, qu’avais-je réellement à craindre ? Tant que je me trouvais sous cette forme, j’étais plus ou moins en sécurité. Toutefois, mon potentiel offensif était réduit. J’allais donc devoir alterner intelligemment entre mes deux formes afin d’être le plus efficace possible. Ainsi, prêt à passer à l’action, je fis demi-tour et me dirigeai rapidement en direction de la femme présente sur le toit. Ma vitesse de pointe était relativement importante, laissant mes flammes virevolter vers l’arrière. Une fois que je fus tout près d’elle, je décidai par conséquent de passer sous ma forme hybride avant de tenter de lui asséner un puissant coup de serres au niveau de l’abdomen.

« Vous n’êtes rien face à nous. Vous n’êtes rien face à Apocalypse. »


Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 21:34
Le chaos total : ces bougres de l'apocalypse se débrouillent bien ! Virevoltant face au tir incessant des soldats l'oiseau bleu décida de lâcher son compagnon pour le mettre en sécurité.

S'envolant a toute vitesse en direction de la colonel qui en voyant le possesseur du Zoan soupira lentement. Ce dernier tenta une attaque sous forme hybride au niveau de l'abdomen. S'ecartant au dernier moment la colonel empoigna la serre de son adversaire et le fit passer au dessus de sa tête l'envoyant violemment s'ecraser dans la cour.

Attrapant un Den-Den Mushi de sa poche on pouvais apercevoir la colonel bouger rapidement ses lèvres. Le phénix encore sonné put tout de même lire quelque mot sur ses lèvres : Renfort-Colonel-Express.

Descendant de son perchoir la colonel s'approchait lentement de l'oiseau bleu.

"C'est vous qui n'êtes rien face à la Marine."
avatar
Berrys : 107602
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 21:55

Une Domination, ça se prépare

Je venais de passer à l'action face au véritable danger de la base Marine. La demoiselle semblait être le rempart, celui qui permettrait à Apocalypse de frapper un grand coup s'il venait à être franchi. C'est pourquoi je me devais de tout donner face à elle, pour bien lui faire comprendre que je n'étais pas là pour enfiler des perles. De plus, je n'étais pas véritablement seul. Certes, j'avais laisser Guanyin en contrebas afin de pouvoir gagner en liberté dans mes mouvements et le mettre plus en sécurité, mais il n'était pas hors combat pour autant. En effet, alors que je m'étais élancé en direction de la Colonelle pour la frapper dans l'abdomen, je fus surpris de la voir répliquer aussitôt en attrapant ma serre pour me projeter quelques mètres plus loin en visant un mur. Je pus toutefois esquisser un léger sourire lorsque je la vis empoigner un escargophone pour sans doute demander des renforts. Oui.. C'était une idée brillante de sa part. Ironiquement parlant bien évidemment. Me rattrapant ainsi donc aisément dans les airs à l'aide de mes ailes, je ne fus pas blessé par un éventuel impact.

A ce même moment, Gua' - qui s'était rapidement approché du bâtiment - décida de déposer sa main contre le mur se trouvant le plus proche de sa position tout en concentrant son pouvoir. Très vite, le sol se mit à trembler, tout comme les autres parois environnantes. L'épicentre serait donc le bâtiment en lui-même. Qu'allaient bien pouvoir faire les soldats et autres supérieurs se trouvant à l'intérieur ? Ils n'avaient guère d'autre choix que de tenter de fuir s'ils ne voulaient pas finir écrasés par les débris. De plus, agir de la sorte venait de mettre la Colonelle à mal puisqu'elle ne disposait plus de cette position en altitude lui permettant d'avoir une vue imprenable sur les environs.

« Vous autres membres du Gouvernement ne comprenez donc décidément rien à rien.. Mon camarade et moi ne sommes pas des bandits comme les autres. Loin de là. Vous devriez nous prendre au sérieux. C'est un véritable conseil. »

Tels furent les mots prononcés avant que je ne reparte une seconde fois à l'assaut. La demoiselle - qui serait sans doute perturbée par le nouveau séisme et ses répercussions - n'aurait peut-être pas la possibilité de réagir assez vite cette fois-ci, me laissant la possibilité de la blesser plus ou moins gravement. Par conséquent, je mis toutes mes forces dans un enchaînement rapide et puissant en utilisant mes serres à divers endroits bien placés : une véritable pluie de coups tranchants. Qu'allait-elle pouvoir faire à présent ?

Dans tous les cas, Guanyin se tenait prêt à intervenir si jamais c'était nécessaire.

HRP : J'ai eu l'accord de Gua' pour le PNJiser pour le reste du Rp



Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 22:18
L'affrontement entre les forces de l'ordre et du chaos battait son plein, l'oiseau bleu a réussi à se sortir aisément de sa situation en ce rattrapant au vol malgré la vitesse. Prêt à contre attaquer de nouveau la Colonelle dit surprise par une nouvelle secousse qui visait directement le bâtiment de la Marine qui menaçait de s'effondrer. Inquiète pour des soldats elle se dirigea vers eux mais fut contraire de défendre face à l'assaut repeté de l'oiseau de feu. Degainant son sabre elle pu parer certains coup mais elle se retrouvait avec une jolie entaille sur le biceps, pas s quoi la faire tourner de l'oeil mais ce n'était pas une blessure anodine loin de la.

La colère pouvait se voir sur ses yeux. Touchant la lamr de son sabre on pouvait voir son corps prendre la même constitution lentement.

"Ton pouvoir est très impressionnant. Celui de ton compagnon est carrément effrayant. Mais je vais te le repeter, vous n'êtes que des insectes face à la Marine. "

Attaquant l'oiseau bleu a coup de sabre , sa nouvelle constitution l'avait ralentie. Toujours au aguet d'un nouveau séisme elle hurla a ses soldats de retrouver l'homme au secousses. Le combat ne s'annonçait pas évident pour les deux homme mais le troiseme semblait faire pencher la balance vers le côté du chaos.

A suivre
avatar
Berrys : 107602
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Oct - 12:27

Une Domination, ça se prépare

Mon nouvel assaut avait tout de suite eu plus d'impact que le précédent, étant donné la présence offensive de Guanyin qui, usant de son pouvoir, avait fait trembler le bâtiment de la Marine jusqu'à le pousser à effondrement progressif. Grâce à cela, la Colonelle fut perturbée, désireuse de venir en aide à ses hommes. C'est cet inattention qui causa sa perte à ce moment-là. En effet, je pus par conséquent entailler sa poitrine alors qu'elle tentait désespérément de se défendre à l'aide de son sabre. Toutefois, je fus fort surpris de la voir ensuite transformer son corps entier en une matière similaire à celle de sa lame. Non, c'était bien la même matière puisqu'elle l'avait touchée avant de prendre cette apparence. Si tel était le cas, je n'avais pour le moment aucun moyen de passer à travers cette protection et atteindre sa chair. Il était donc inutile de rester là plus longtemps en s'exposant au danger d'être vite rattrapé par les renforts du Gouvernement. Par conséquent, je soupirai légèrement avant de finalement utiliser ma forme totale de Phénix pour pouvoir m'envoler convenablement tout en étant intouchable. C'était bien triste à dire, mais nous nous devions de quitter les lieux avant que les choses tournent mal. Dans tous les cas, nous avions tout de même pu blesser la Colonelle et fortement endommager la Base Marine, c'était déjà un bon début pour notre niveau actuel.

Bien sûr, ce ne serait pas suffisant pour être à la hauteur d'Apocalypse, mais il fallait bien un début à tout. Alors, lançant un regard meurtrier à l'égard de la demoiselle, je prononçai quelques mots avant de m'envoler en direction de Gua' pour le récupérer.

« On se reverra bien assez vite. Je reviendrai, un jour ou l'autre, et votre vie s'arrêtera à ce même moment. »

Ainsi, je pris donc mon envol et partis vers le bas du bâtiment au niveau du foin, là où se trouvait mon compagnon. Celui-ci, dans un élan de déception, n'hésita alors pas à lancer un nouveau séisme, peut-être même encore un peu plus puissant que le précédent, de façon à créer davantage de panique et détruire encore le bâtiment. Puis, nous partîmes par la voie des airs, sans réellement nous inquiéter des soldats ou même de la Colonelle, sachant très bien que l'on ne serait pas en danger.



Colonel
Chaos
avatar
Dorikis : 2650
Berrys : 1379020
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Route ! :: Blues :: East Blue :: Village de Gosa-